Promotion du Made in Cameroon : un soutien de plus

L’Agence de promotion des Pme qui porte le programme Campack-Q vient de publier la liste des 30 bénéficiaires pour cette année.

Les bénéficiaires du programme Cameroon Food Packaging and Quality pour 2021 sont connus. Ils viennent d’être dévoilés par l’Agence de promotion des petites et moyennes entreprises (Apme), maître d’ouvrage de ce projet. Deux secteurs sont concernés : l’agroalimentaire et le cosmétique. « Campack-Q est un programme qui a pour but d’améliorer l’accès des produits locaux au marché local. Après une étude, nous avons compris que ces produits péchaient sur trois éléments : le packaging, la visibilité marketing et l’étiquetage», explique Marc Belinga, chef cellule d’accompagnement au développement et à la croissance des Pme à l’Apme. Les 30 entreprises retenues au terme de cette phase dans les villes de Douala, Yaoundé et Ebolowa vont recevoir des appuis en démarché qualité, ceci pour aisément bénéficier d’une certification de l’Agence des normes et de la qualité. S’agissant du packaging, des stratégies seront présentées aux responsables de ces structures. Il sera par exemple question de monter une stratégie pour baisser le coût de production. « Enfin, on va insister cette année sur l’étiquetage parce que souvent, le ministère du Commerce dit qu’il n’est pas conforme. On veut regrouper les Pme que nous accompagnons sous un label commun et en faire partie sera une garantie de la qualité du produit », rajoute le responsable de l’Apme. 


Read also : Autoroute Yaoundé-Douala : on prépare le raccordement à la Nationale n°3

Le programme Campack-Q cette année va également après diagnostic des experts remettre des kits de contrôle qualité, notamment des balances, thermomètres, refractomètres, alcoomètres… aux structures. L’appui ne sera donc pas financier. « Les retombées attendues, c’est vraiment que le Made in Cameroon soit plus visible. Il est aussi question d’améliorer les parts de marché des produits qu’on accompagne, les aider à mieux produire en qualité et en quantité. Et avec la Zone de libre-échange continentale africaine qui arrive, il faut qu’on se prépare déjà à occuper notre marché et à en conquérir d’autres», explique Jean Marie Louis Badga, directeur général de l’Apme. 


Read also : Corridors routiers d’Afrique centrale : il y a du potentiel

Si jusqu’ici ce programme n’en était qu’à sa phase pilote, c’est quand même pas moins de 100 structures qui ont été accompagnées. Les produits de certaines d’entre elles ont déjà reçu la certification qualité de l’Anor, d’autres sont étiquetés dans les règles de l’art et sont bien visibles dans les supermarchés et autres espaces de vente des produits Made in Cameroon. 


Read also : Electricité : des perspectives pour la Turquie

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category