Modernisation des archives : le Port autonome de Douala à la page

Un protocole de convention-cadre de partenariat signé hier à Yaoundé entre l’institution et les Archives nationales.


Le Port autonome de Douala (PAD) veut se doter d’un système d’archivage moderne. Au cours d’une cérémonie organisée hier au Musée national à Yaoundé, le directeur général de cette institution, Cyrus Ngo’o et le directeur des Archives nationales du Cameroun, Dr Esther Olembe ont signé un protocole de convention-cadre de partenariat. C’était sous la supervision des ministres des Arts et de la Culture (Minac) Bidoung Mkpatt et des Transports, Jean Ernest Ngalle Bibehe. Selon le Minac, cette convention va contribuer à concrétiser les efforts de toutes les parties prenantes à doter le Port autonome de Douala d’un système d’archivage conforme aux lois et règlements en vigueur ainsi qu’aux normes et standards internationaux en la matière. Car, en leur qualité de bras séculier de l’Etat dans le domaine archivistique, les Archives nationales ont la lourde responsabilité de rassembler, de cataloguer, de conserver et d’assurer la communicabilité au nom et pour le compte de l’Etat, de l’ensemble des documents produits et reçus par les administrations publiques, les collectivités territoriales décentralisées, et les administrations privées chargées d’une mission de service publique. « L’objectif de cette convention est d’accompagner le Port autonome de Douala dans la mise en place de son système d’archivage. Ce système d’archivage va également venir alimenter le système d’archivage national », a confié Dr Esther Olembe. 
Comme l’a rappelé Ismaël Fuda Owona, chef du Centre de la documentation et des archives du Port autonome de Douala, l’institution s’est lancée depuis quatre ans dans la modernisation de son système d’archivage sous l’impulsion de son directeur général. Et ce, dans le cadre des différents projets structurants du Port autonome de Douala. « Il s’agissait de reconstituer toute la mémoire du port. Parce que sur le plan commercial, financier et administratif, il était très important de consolider l’ensemble de sa documentation », a-t-il indiqué. Concernant la convention relative au projet de reconstitution des archives (du PAD), les Archives nationales ont pour mission notamment d’effectuer un audit archivistique global de la gestion des données et des informations  au PAD, de conseiller et d’orienter de manière permanente sur les choix les plus pertinents et efficients de solutions d’archivage aussi bien que pour les infrastructures lourdes, les équipements ou les procédures de gestion de l’information. Le PAD quant à lui se doit de mettre en place un comité de pilotage ou de gestion du Programme de gestion de ses archives et de fournir aux Archives nationales du Cameroun toute information utile aussi bien pour l’élaboration des contenus que pour la réalisation des mandats d’appui-conseil, entre autres.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category