Coupe de la Confédération : nécessaires réglages pour Coton Sport

Qualifié pour les quarts de finale, le club de Garoua qui intègre le « Top 8 » de l’épreuve, devrait revoir sa stratégie.

« Je joue contre les arbitres » (Fernand Sadou, président exécutif de Coton Sport ». « On a joué à 11, puis à 10 contre 14 personnes » (Souleymanou Aboubakar ». Voilà un petit florilège ramené en conférence de presse ou capté dans les dédalles du stade Roumdé Adjia mercredi 21 avril dernier après le match de la 5e journée de la phase de poule de la Coupe de la Confédération ayant opposé Coton Sport à la Jeunesse sportive de Kabylie (1-2). Y-a-t-il un complot des arbitres contre Coton Sport de Garoua ? Difficile de répondre par l’affirmative au vu du déroulé du match. Mercredi dernier, le trio central égyptien emmené par Mohamed Mansour, a fait son boulot. En perdant sur ses installations, Coton Sport devrait d’abord tirer, sur le plan purement sportif, les leçons de cette contreperformance. La gestion du match, selon les observateurs, n’a pas été très heureuse pour l’une des rares fois depuis le début de cette campagne africaine. 
Le carton jaune reçu par Sibiri Arnaud à la 33e mn aurait dû entraîner un changement de stratégie. Meilleur joueur de Coton Sport dans la créativité, l’animation et l’envie, l’excellent milieu de terrain burkinabè aurait dû jouer une mi-temps et être remplacé au début de la seconde. Lorsque les deux équipes vont aux vestiaires à la mi-temps, Coton Sport est encore virtuellement premier de la poule. Jouant à domicile, dans un environnement où les deux équipes ne parviennent vraiment pas à produire du jeu à cause de la forte chaleur (43 degrés), le staff technique aurait d’abord dû sécuriser les acquis. L’excès de combativité va conduire Sibiri à commettre une autre faute d’anti jeu à la 57e mn. Faute logiquement sanctionnée par l’arbitre. A 10 contre 11, Coton Sport n’était plus en possession de toutes ses ressources. A titre de rappel, les défenseurs centraux Salomon Banga et Etamé Ngombé étaient forfaits. Sans les trois joueurs sur le terrain, Coton peut difficilement dérouler. 
L’effectif actuel bien qu’ayant du potentiel manque encore cruellement de l’expérience de haut niveau africain. Le compartiment offensif conduit par Lambert Gueme Araina symbolise ce manque d’expérience. Les trois éléments (Souaibou, Gueme Araina, Daman Bouba) ont à peine chacun 30 matches d’Elite One dans les jambes. En coupes d’Afrique, c’est une autre histoire. Moins de 10 matches chacun. A l’exception du très excellent Thomas Etta Bawak,  de Narcisse Nlend et dans une moindre mesure de Thierry Tchuente-qui revient de blessure-, les autres joueurs découvrent encore les saveurs des joutes d’un certain niveau. Le match de la 6ème journée, dernière sortie dans cette phase de poule contre RS Berkane, le tenant du titre déjà éliminé, reste important. Dans cette poule B, c’est Coton Sport qui a imposé le rythme au point où les deux équipes qualifiées l’ont été avant la dernière journée programmée le 28 avril. La poursuite de la campagne africaine sera tributaire d’une gestion rigoureuse de l’effectif, d’une organisation méticuleuse des déplacements à l’extérieur.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category