Musique : deux icônes chez le Minac

Sally Nyolo et Eko Roosevelt venus présenter leurs projets, ont été reçus par le ministre Bidoung Mkpatt mercredi dernier à Yaoundé.

L’icône de la musique camerounaise, Sally Nyolo, est porteuse d’un projet novateur. Dénommé « Traditions et création musicale dans la diversité », qui vise à installer des écoles pilotes dans les dix régions du pays en vue de l’apprentissage des musiques et instruments traditionnels aux élèves du primaire et du secondaire. Mercredi dernier, l’auteur du titre à succès « Tam Tam » est venue présenter ce projet d’envergure au ministre des Arts et de la Culture (Minac). L’artiste a sollicité l’appui et la collaboration de son ministère de tutelle. « Notre projet consiste à mettre en place des cycles de 24 heures de cours dispensés sur six mois avec 12 séances de cours soit un cours de deux heures toutes les deux semaines à intégrer dans le système de l’éducation nationale », a confié Sally Nyolo à la presse au terme des échanges avec le Minac. 


Read also : Théâtre : la résidence Ngoti revit

Pour cela, il est plus que nécessaire comme l’a souligné la chanteuse de s’entendre avec les ministères chargés de l’Education de base et des Enseignements secondaires, ainsi que le Minac. Sans oublier bien sûr les acteurs de la société civile. Et pour commencer, le projet se fera à moindre coût. « Nous sommes en train de nous réapproprier notre culture afin de tout mettre en marche pour avancer. Je suis très enchantée parce que j’ai bien entendu les propos du Minac qui me montrait par ses réponses et son accueil que ce projet entrait en grande ligne de ce qu’il avait déjà entamé de la restructuration du secteur artistique et culturel au Cameroun », a poursuivi l’hôte du Minac.


Read also : Fête de la musique : Bafoussam dans la danse

Juste après, une autre icône de la musique, Eko Roosevelt, l’un des coordonnateurs du pôle art musical, a également été reçu par le ministre Bidoung Mkpatt. Ce dernier est venu s’entretenir avec le Minac sur ce pôle artistique qui a besoin d’un coup de nettoyage. « Nous avons un très grand travail à faire pour mettre de l’ordre dans ce métier que nous exerçons et nous allons suivre un canevas qui nous sera donné. Toutes les réflexions se feront autour de celui-ci. Comme le ministre l’a dit, les choses ne peuvent pas se faire en une seule journée », a confié Eko Roosevelt. D’après celui-ci, le désordre a régné pendant des années dans ce secteur et il est temps d’ouvrir le chemin pour instaurer l’ordre dans ce secteur. En ce qui concerne l’indentification des artistes, celle-ci doit se faire par les concernés, « on saura que tel est artiste à travers son œuvre et sa masse de travail, parce qu’il y a beaucoup d’aventuriers et ces derniers vont finir par comprendre qu’il n’y a pas de place pour eux dans ce que nous faisons avec autant de professionnalisme », a-t-il conclu.


Read also : Fête de la musique : hommage aux musiciens

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category