Nord : deux coups durs

Le Conseil régional a perdu, en l’espace d’une semaine, son président et son doyen d’âge.

Les 100 premiers jours du Conseil régional du Nord ont été marqués par deux épreuves difficiles : le décès, le 29 mars 2021, d’Alim Boukar, son président et la disparition, le 5 avril, d’Alim Hayatou, doyen d’âge de l’institution, par ailleurs lamido de Garoua et secrétaire d’Etat à la Santé publique. Ces deux décès ont été un « frein dans la dynamique », selon Yaya Adamou, président par intérim de cette collectivité territoriale décentralisée. Celle-ci prenait pourtant déjà son envol. Quelques jours avant son décès, le président du Conseil régional avait présidé une grande réunion à la salle des conférences de la Communauté urbaine de Garoua. Ceci, pour dévoiler les grandes lignes de sa feuille de route aux délégués régionaux, opérateurs économiques, élites et représentants de la société civile. 


Read also : FEICOM-Regional Councils Cooperation : Partnership Prospects Discussed

La reconstruction du tissu économique régional était sa priorité. La réhabilitation du port de Garoua devait être un marqueur de son mandat. Un mois après son décès, le Conseil régional accuse encore le coup. Mais, l’institution se relève peu à peu. Un immeuble situé en face de la mairie de la ville lui a été entièrement affecté. C’est dans ces locaux que le premier vice-président, Yaya Adamou, anime les réunions quotidiennes et hebdomadaires avec ses collaborateurs. C’est là également qu’il reçoit les visiteurs. 


Read also : Suivi des projets de développement : la priorité des gouverneurs

Entouré de Bobbo Gounoko, son secrétaire général et de Atta Julienne, l’un des deux questeurs, Yaya Adamou note que le Conseil régional est « en phase d’installation ». Quelques semaines après la formation reçue de la mission conjointe Minddevel/Minfi/Minepat qui portait sur la préparation du budget programme, le bureau du Conseil régional, au moment de notre passage, préparait un autre séminaire : l’atelier de sensibilisation sur les principes et les pratiques de la décentralisation. Le 26 avril dernier, le Conseil régional avait déjà reçu 295 correspondances émanant de divers services et d’usagers. Juste à l’entrée du bâtiment, trois jeunes gens réceptionnent le courrier. 


Read also : Compétences transférées aux régions : des dossiers à finaliser en urgence

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category