Recrutement spécial de 2 000 enseignants du supérieur : c’est du concret

Plus de 500 jeunes diplômés recrutés pour le compte de l’année académique 2021/2022 dans la deuxième phase de la promesse du chef de l’Etat.

Ce n’était donc pas une promesse électorale. L’engagement pris par le président de la République, Paul Biya, en 2018 d’ordonner le recrutement spécial de 2 000 jeunes titulaires de doctorat/PhD était réel. Surtout réaliste, au regard de sa mise en œuvre. En effet, après le recrutement 1000 assistants en 2019, voici que 549 sont désormais engagés dans les universités d’Etat du Cameroun. L’ouverture de ces postes aux titulaires du doctorat ou du PhD, âgés de 45 ans révolus au 1er octobre 2020, fait suite aux hautes instructions du chef de l’Etat.


Read also : FEICOM-Regional Councils Cooperation : Partnership Prospects Discussed

Un soulagement légitime donc, pour ces jeunes diplômés parmi les Camerounais résidents que ceux de la diaspora. Un emploi sûr et une carrière d’universitaire et de chercheur offerts par les pouvoirs publics.  A date, ce sont un peu plus de 1500 assistants recrutés pour les huit universités d’Etat. Il reste encore près de 500 places, pour que la barre de 2000 soit atteinte. Et comme l’indiquait le Pr. Jacques Fame Ndongo alors ministre de l’Enseignement supérieur en novembre 2018, à l’issue de cette opération spéciale, l’on aura 6000 personnels enseignants dans les universités du Cameroun. D’autres jeunes diplômés et même ceux qui sont en phase de soutenance de leurs travaux, attendent sereinement la troisième phase. Et, légitimement, les heureux bénéficiaires de cette mesure présidentielle, expriment leur reconnaissance au chef de l’Etat. 


Read also : Suivi des projets de développement : la priorité des gouverneurs

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category