Lutte contre le désordre urbain à Yaoundé : en rangs serrés

Préfet du Mfoundi, sous-préfets de Yaoundé, maire de la ville et maires des sept communes ont décidé d’unir leurs forces hier au cours d’une rencontre.


Read also : Climat social à Hevecam : le nouveau DG veut communiquer

Le préfet du département du Mfoundi, les sous-préfets de Yaoundé, le maire de la ville et les maires des sept communes ont décidé de s’unir pour tordre définitivement le cou au désordre urbain. C’est l’essentiel de la concertation à huis clos organisée hier dans la salle de conférences de la préfecture du Mfoundi à Yaoundé. Au cours travaux, les différents participants ont passé au peigne fin les différents gestes d’incivisme perpétrés par les populations de la capitale. A ce titre, le préfet du Mfoundi et ses collaborateurs ont déploré la création de marchés spontanés, l’utilisation de la chaussée à des fins commerciales, les constructions anarchiques, les violations à répétition des feux de signalisation et des sens interdits par les automobilistes. « Plus on avance vers la route, plus elle se réduit et le désordre gagne du terrain », déplore le préfet du Mfoundi, Emmanuel Mariel Djikdent. 


Read also : Procès en béatification : un Camerounais sur la route des Saints

S’appuyant avec l’article 147 de la loi portant Code général des Collectivités territoriales décentralisées, le préfet du Mfoundi a interpellé les sept maires de communes d’arrondissement de Yaoundé sur leurs missions générales de développement local et d’amélioration des conditions de vies de ses populations. « Yaoundé doit être la vitrine de la réussite de la décentralisation. Les populations attendent les retombées de cette décentralisation sur le terrain », rappelle Emmanuel Mariel Djikdent. La rencontre entre les sous-préfets du Mfoundi et les différents magistrats municipaux a permis au préfet du département de déplorer les incidents à répétitifs survenus ces derniers temps entre les agents de la police municipale et ceux des mairies d’arrondissement. « Nous ne pouvons pas construire la cité capitale sans un cadre de concertation permanent entre les communes d’arrondissement et la mairie de la ville. Il faut impérativement qu’on se parle », a expliqué Augustin Tamba, maire de Yaoundé VII. C’est dans cette optique qu’Emmanuel Mariel Djikdent a invité chacun dans ses compétences et attributions à travailler au bien-être des populations. Les échanges d’une heure autour des différents conflits de compétences ont donné suite à la création d’une plateforme de concertation autour du préfet du Mfoundi. Plateforme au sein de laquelle les maires des communes, le maire de la ville de Yaoundé, les sous-préfets et le préfet comptent planifier chaque action de terrain. 


Read also : Frère Jean-Thierry Ebogo : une vie dédiée à Dieu

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category