Cameroun – Corée du Sud : main dans la main vers l’émergence

Pour la dixième fois, opérateurs économiques camerounais et coréens se sont retrouvés dans le cadre du Forum de coopération économique bilatérale, hier à Yaoundé.


Read also : Journée mondiale de la métrologie : la santé se mesure

Plusieurs projets ont été réalisés dans le cadre de coopération bilatérale depuis 10 ans entre le Cameroun et la République de Corée. La construction du Centre des urgences de Yaoundé, l’élaboration du Plan directeur et de renforcement des capacités pour la gouvernance électronique au Cameroun, l’élaboration du Plan directeur pour le développement des énergies renouvelables, la construction et l’équipement de l’Institut national de Formation des formateurs et de développement de programme, entre autres. Et parmi les projets en cours de réalisation, on peut citer l’élaboration du Plan directeur et du système de e-procurement, les adductions en eau potable dans les communes de Matomb, Massock, Ebepda et Koutaba, l’informatisation du système national de l’état civil. 


Read also : Accompagnement des Pme : la France et le Cameroun en connexion

Ces projets ont été rappelés hier au cours de la cérémonie d’ouverture de la 10è édition du Forum de coopération économique et énergétique Cameroun-Corée. Un évènement co-présidé par le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat), Alamine Ousmane Mey, et l’ambassadeur de la République de Corée au Cameroun, Jonghan Kim, hier à Yaoundé. Ces assises ont pour objectifs de mieux faire connaître le potentiel du Cameroun aux investisseurs coréens ; de présenter les besoins réels de l’économie camerounaise en matière énergétique, et établir des partenariats entre les entreprises des deux pays. Ce forum, « coïncide avec le démarrage de la mise en œuvre de la Stratégie nationale de développement 2020-2030 (SND30), avec pour curseur principal la transformation structurelle de l’économie camerounaise et le développement inclusif », a indiqué le Minepat. De son côté, Jonghan Kim a magnifié les politiques du Cameroun relatives à la Vision 2035, agenda principal du chef de l’Etat en matière de développement au Cameroun. « Le Cameroun, leader de la CEMAC dispose de conditions favorables au développement économique en termes de géopolitique, de ressources naturelles ainsi que le capital humain », s’est-il réjoui. 


Read also : Marché du riz : incompréhension autour des prix

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category