Imprimerie nationale : Florence Ngomo aux commandes

La présidente du Conseil d’administration a été installée dans ses nouvelles fonctions hier à Yaoundé par le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi.


Read also : Probatoire général : place à l’écrit

Le Pr. Angéline Florence Ngomo a été installée hier à Yaoundé dans ses nouvelles fonctions de présidente du Conseil d’administration de l’imprimerie nationale. Présidée par le ministre de la Communication, René Emmanuel Sadi, en présence du directeur de cet établissement public, Paul Walter Komo, la cérémonie a rassemblé collègues, familles et amis. Nommée par décret présidentiel le 26 avril dernier, le professeur de droit à l’Université de Yaoundé II-Soa prend ainsi les rênes d’une entreprise publique « stable », en quête d’une nouvelle vision pour répondre avec efficacité au besoin graphique et d’impression du marché national et sous régional. « Nous allons travailler sur la promotion d’une sorte de patriotisme économique autour de l’imprimerie nationale. Nous allons également œuvrer pour l’accélération du projet de modernisation déjà engagé et relever le défi de la compétitivité dans un secteur hyper compétitif », a déclaré le nouveau PCA. 


Read also : Probatoire STT : les candidats à l’épreuve

Membre de l’Institut international de droit d’expression et d’inspiration françaises (IDEF), Angeline Florence Ngomo prend la tête du Conseil d’administration de l’imprimerie nationale pour une période de trois ans, renouvelable une fois. Diplômée de l’Université de Paris 2, le grand officier de l’ordre de la valeur a tour à tour été enseignante de droit à l’Université de Douala, de Dschang, de Ngaoundéré, à l’Ecole nationale d’Administration et de Magistrature (Enam) et à l’Université catholique d’Afrique centrale (UCAC). Au plan administratif, elle a occupé le poste de chef de la cellule juridique au ministère de l’Enseignement supérieur. Celle qui a officié comme secrétaire générale du ministère du Tourisme et des Loisirs (Mintoul) de 2008 à 2020, remplace à ce nouveau poste Moïse Ngae Moubeke, décédé en octobre 2019. En sa qualité de tutelle technique, le Mincom a réaffirmé son soutien à la promue et lui a prescrit rigueur, professionnalisme et efficacité. 


Read also : Epidémie de rougeole : plus de 200 cas déclarés dans le pays

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category