5e anniversaire du CHRACERH : l’hommage au couple présidentiel

Le cinquième anniversaire de la formation sanitaire célébré hier avec sobriété, a été l’occasion de saluer la vision de Paul et Chantal Biya.

C’est un amphithéâtre transformé en salle de fêtes, l’instant d’une journée, qui a servi de cadre à la célébration du cinquième anniversaire du Centre hospitalier de recherche et d’application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine Paul et Chantal Biya. Aux premières loges, cinq enfants, représentants d’une cohorte des 256 nés au Chracerh par la magie de la fécondation in vitro qui y est expérimentée ces dernières années, et leurs mamans. Autour d’eux, le personnel soignant de l’établissement hospitalier, le management dont des membres du conseil d’administration et des invités triés sur le volet. 


Read also : Conseil camerounais du croissant lunaire : en quête d’un meilleur service

Cinq ans, ça se fête donc. Pour ce, les petits plats ont été mis dans les grands, autant que le permet la crise sanitaire du Covid-19. Avant d’arriver au gâteau d’anniversaire, champagne et autres gâteries, la séquence protocolaire a été ponctuée des propos de l’administrateur directeur général. Au terme de son hommage appuyé au président de la République, Paul Biya, porteur de la vision Chracerh et à son épouse, marraine, le Pr. Jean Marie Kasia, a souligné le dynamisme et l’implication sans faille dont le personnel fait preuve au quotidien, au service des patients et usagers en proie au défi de l’infertilité. « Tous ces bébés venus au monde ici, ces familles qui ont retrouvé la joie de vivre, ces patients repartis avec le sourire : sachez que c’est votre ouvrage, fruit du sacrifice quotidien, que je tiens à saluer, à féliciter et à encourager en cette heureuse circonstance », a déclaré l’Adg en direction de son équipe.


Read also : Fonction publique : plus de 1 500 emplois disponibles

Le moment convivial et rempli d’émotions a aussi été l’occasion pour le management de s’étendre sur la symbolique du nombre 5 rythmant la célébration. Sur la base de ses lectures philosophiques, ses recherches dans la mythologie grecque et les religions monothéistes, Pr Kasia a convaincu ses invités que 5 symbolise la victoire de la vie sur la mort, notamment dans l’épisode de la résurrection du Christ. Ainsi « au cours de ces cinq premières années, le Chracerh a consacré la victoire de la vie, à travers l’enfantement notamment grâce à la Fiv, sur l’infertilité », a-t-il insisté. De quoi permettre à l’équipe médicale du Chracerh de croire que ces cinq ans lui confèrent le pouvoir de crypter, comprendre et solutionner les grands problèmes de santé du monde contemporain. C’est du reste à cela que va se consacrer le second cycle de vie de la formation sanitaire qui entend tenir toute sa place dans l’émergence du Cameroun, au moyen des soins de santé de haut niveau. Le cycle qui a été entamé hier se fera dans le respect de l’éthique des lois camerounaises, de la femme et de la vie, selon l’administrateur directeur général du Chracerh.


Read also : BEPC : près de 220 000 candidats

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category