Préoccupations des avocats anglophones: consensus et responsabilité

C’est ce qui se dégage des deux jours de débats du Comité ad hoc présidé par le ministre Jean Pierre Fogui.

Le Comité ad hoc chargé d’examiner et de proposer des solutions  aux préoccupations des avocats anglophones a bouclé ses travaux hier. Deux jours de débats entre les 15 membres, sous la présidence de Jean Pierre Fogui, dans un climat de sérénité, de consensus et de responsabilité. Selon la déclaration du président du Comité, rendue publique à l’issue des discussions, les résolutions prises à l’issue de l’examen des cinq points inscrits à l’ordre du jour, seront transmises au Premier ministre, chef du gouvernement, pour appréciation.
Toutefois, les travaux ont été suspendus hier en début d’après-midi, avant d’être repris plus tard. La raison ? La demande de  rétablissement des associations d’avocats qui ont fait l’objet de dissolution ou d’interdiction par arrêtés préfectoraux dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest et d’élargissement de toutes les personnes arrêtées à Bamenda, lors des événements malheureux de Bamenda et transférées à Yaoundé. «C’était un point hors agenda, mais important, dans la mesure où ces gens ont été arrêtés lors des mouvements initiés par ces avocats. Malheureusement, il n’appartenait pas à notre comité de dire si cette demande pouvait recevoir une solution », a expliqué Me Ngnié Kamga, bâtonnier de l’Ordre des avocats. Par ailleurs, ce dernier ajoute que « le rôle d’un avocat ne consiste pas à demander l’élargissement de qui que ce soit. Mais de veiller à ce que les règles d’un procès équitable soient respectées ».

Me Jackson Ngnié Kamga: « La balle est dans le camp du gouvernement »

La réaction du bâtonnier de l’Ordre des avocats, membre du Comité ad hoc.

« Les participants au Comité ad hoc sont venus dans un esprit constructif, pour essayer de rechercher les solutions envisageables et proposables au Premier ministre, chef du gouvernement, qui a mis en place le Comité. Je voudrais espérer que ces recommandations seront suivies d’actions, parce que la balle aujourd’hui est dans le camp du gouvernement. Le Comité a fait son travail, en élaborant un certain nombre de recommandations. Je souhaite que la mise en œuvre se fasse le plus rapidement possible, de manière à apaiser les frustrations et les craintes de nos collègues du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ».
 

Concerns Of English Speaking Lawyers

Committee Recommendations To Be Submitted To The PM

Below is a press release that sanctioned the meeting of the ad hoc committee created to that effect.

The Ad hoc committee created by the Prime Minister, Head of Government, on the 22nd of December 2016 “charged with reviewing and proposing solutions to the concerns raised by English speaking Lawyers of Cameroon, relative to the functioning of the Justice system”, held its first meeting at Djeuga Palace Hotel in Yaoundé on the 27th and 28th December 2016.
The agenda for the meetings notably comprised the following points:
- Restitution of Lawyers wigs and robes seized during the protests;
- Judicial proceedings against members of the forces of law and order alleged to have committed acts of violence against lawyers;
- Transfer of francophone judiciary personnel who do not master the English language;
- Creation within the Supreme Court of a special section in charge of appeals in the English language;
- Creation of common law Department within the National School of Administration and Magistracy (ENAM).
The first thing worth noting is that all the members of the Committee were present. Secondly, the discussions were frank and cordial. The committee therefore worked in a serene atmosphere and adopted its recommendations by consensus.
The recommendations resulting from these sessions shall be submitted to the Prime Minister, Head of Government, and should result in significant advances in the search for solutions to the problems raised by the Anglophone lawyers.
The discussions within the Committee highlighted the pertinence of the decision by the government to give priority to dialogue for the resolution of these problems posed today as well as in the future.
The Committee could, if the need arises, proceed with a more in-depth examination of the questions raised, in accordance with the high instructions of the Prime Minister, Head of Government.

Yaounde, the 28th December 2016
The chairman of the Ad hoc Committee,
Jean-Pierre FOGUI

Les recommandations seront transmises au  PM

La déclaration rendue publique hier à l’issue des travaux.

« Le Comité ad hoc créé par le Premier ministre, chef du gouvernement, le 22 décembre 2016, pour « examiner et proposer des solutions aux préoccupations relatives au fonctionnement de la Justice soulevées par les avocats anglophones » a tenu ses premières assises à l’hôtel Djeuga Palace à Yaoundé les 27 et 28 décembre 2016.
L’ordre du jour comprenait notamment les renvendications suivantes :
- Restitution des robes et perruques confisquées ;
- Poursuites contre les agents des forces de maintien de l’ordre qui auraient violenté des avocats ;
- Mutation des personnels judiciaires francophones ne maîtrisant pas la langue anglaise ;
- Création au sein de la Cour suprême d’une section spéciale chargée des recours contre les décisions  rédigées en anglais ;
- Création d’un département Common Law à l’ENAM.
La première chose à signaler, c’est que tous les membres du Comité ont répondu présent. La seconde chose à relever, c’est que les discussions ont été très franches et cordiales. Le comité a pu ainsi travailler dans la sérénité et adopter ses recommandations par consensus.
Les recommandations issues de ces assises seront soumises au Premier ministre chef du gouvernement, et devraient permettre des avancées notables dans la recherche des solutions aux problèmes soulevés par les avocats anglophones.
Les échanges au sein du Comité ont mis en lumière la pertinence de l’option du gouvernement de privilégier le dialogue pour la résolution des problèmes, ceux d’aujourd’hui comme ceux de demain.
Le Comité pourra, en tant que de besoin, approfondir au cours de ses futures assises, l’examen d’autres questions évoquées, conformément aux hautes instructions du Premier ministre, chef du gouvernement ».
Yaoundé, le 28 décembre 2016
Le président du Comité ad hoc,
(é) Jean-Pierre FOGUI

 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category