Transition au Tchad : l’UA se prononce ce jour

La réunion du Conseil de paix et sécurité de l’Union africaine prévue hier a été renvoyée à ce mardi.

C’est finalement ce mardi que s’ouvre à Addis Abeba, la réunion du Conseil de paix et sécurité de l’Union africaine (UA) sur la prise de pouvoir par un Conseil militaire au Tchad. La réunion, initialement programmée hier a été reportée. Elle examinera le rapport de mission de la délégation de l’UA dépêchée à N’Djamena au lendemain de l’assassinat du maréchal Idriss Déby Itno, alors président de la République. L’Union africaine devra clarifier sa position au sujet d’éventuelles sanctions contre les autorités en place. La prise de pouvoir s’étant faite en dehors des règles constitutionnelles, on s’attend à une dénonciation de la procédure soutenue par des sanctions.

Sur la base des arguments qui soustendent le rapport, d’aucuns préconisent des circonstances atténuantes et proposent que l’UA déroge exceptionnellement à ses principes et accompagne la transition. Ceux qui défendent cette thèse demandent de tenir compte du fait que le Tchad « est un verrou essentiel contre le terrorisme en Afrique ». Des sources généralement bien informées, certains pays, en particulier ceux de l’Afrique australe, sont farouchement opposés à une « exception » tchadienne. Ceux-ci prônent plutôt une sanction en raison de la prise de pouvoir par la force qu’ils assimilent à « un coup d’Etat militaire ». Ces positions diamétralement opposées augurent une réunion animée ce jour. Mais rien n’est joué d’avance, même si, selon certaines indiscrétions, les conclusions pencheront davantage pour un accompagnement des autorités actuellement en place. Ceci afin de conserver le Tchad et son armée dans les opérations de lutte contre le terrorisme dans plusieurs régions du continent, notamment dans le Sahel et le Bassin du Lac Tchad. L’organisation d’un dialogue national inclusif pourrait être exigée afin d’aboutir à un partage de pouvoir entre militaires et civils. L’exigence d’une transition de 18 mois au maximum pourrait aussi être imposée. La mission de l’UA, pendant son séjour d’une dizaine de jours a rencontré le président du Conseil militaire de transition, plusieurs acteurs de la société civile, les leaders des partis de l’opposition, etc. Déjà, hier lundi, Mahamat Déby Itno, le président du CMT a fait sa première sortie hors du Tchad en se rendant au Niger pour soutenir le contingent militaire tchadien déployé dans le Sahel et affirmer l’amitié avec ce pays frère, selon ses propres propos .

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category