Insécurité : le gouverneur dit non à l’alarmisme

Samuel Dieudonné Ivaha Diboua a dénoncé lundi des fake news tendant à créer la psychose à Douala.

Le gouverneur de la région du Littoral s’insurge contre certaines « informations » véhiculées sur les réseaux sociaux ces derniers jours. Samuel Dieudonné Ivaha Diboua est monté au créneau ce lundi 10 mai dans ses services à Bonanjo, dans une sortie dont divers médias ont été les témoins. Il se trouve que depuis quelques jours, de nombreux habitants de la ville reçoivent par téléphone des messages (sur WhatsApp notamment) plutôt alarmants. Faisant état, tantôt de preneurs d’otages postés au rond- point Deido, mêlés aux transporteurs desservant des localités de la région voisine du Sud-Ouest, tantôt de bandits armés sévissant du côté de Japoma, etc.


Read also : Logements Mbanga-Bakoko : 99 nouveaux acquéreurs reçoivent leurs cléss

Dans un communiqué rendu public à l’issue de cette rencontre, le gouverneur met en garde les auteurs et propagateurs de ces nouvelles inquiétantes, qui font par exemple passer le rond-point Deido pour un endroit de haute insécurité. Alors que, rappelle le gouverneur, un poste de police y est installé, avec des éléments visibles en permanence. S’agissant de ces rumeurs, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua indique qu’après « recoupement, il en ressort toujours qu’elles sont montées de toutes pièces pour alarmer désespérément nos paisibles populations ». Des populations que l’autorité administrative invite, pour finir, « à vaquer normalement à leurs occupations, non sans rappeler que les forces de maintien de l’ordre et de sécurité sont sur le terrain nuit et jour ». Des forces de maintien de l’ordre et de sécurité « qui ont pris toutes les dispositions nécessaires pour sécuriser les personnes et leurs biens », conclut le communiqué du gouverneur .


Read also : Douala IV : 1000 déplacés internes outillés

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category