Autoroute Yaoundé-Nsimalen: la section « rase campagne » à 40%

Le non-paiement des décomptes et la non-libération des emprises sont entre autres contraintes qui retardent le projet. Le ministre des Marchés publics était sur le chantier jeudi dernier.

Le taux d’avancement physique du chantier de construction de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen est de 40%. Le gros des travaux effectués se situe principalement dans les premiers cinq kilomètres déjà libérés de cette section dite « rase campagne ». La totalité du terrassement est effectivement achevée ainsi que l’exécution des dalots sans oublier le traitement marécageux. Bref, à ce niveau, les travaux sont achevés à presque  80%. Concernant les ouvrages d’art, la réalisation de certains a commencé, notamment au niveau du carrefour Nsimalen avec le début de la construction de l’échangeur. Pour les autres ouvrages, les études sont en cours de finalisation.
Le ministre délégué à la présidence chargé des Marchés publics (Minmap), Abba Sadou, en visite, jeudi dernier, sur le site est venu évaluer le niveau d’exécution, en compagnie de son homologue de l’Habitat et du Développement urbain, Jean-Claude Mbwentchou. Il s’avère que malgré le travail déjà effectué, le chantier accuse tout de même un retard, qui pourrait compromettre les délais contractuels prévus en mai 2017. Au rang de ces difficultés, comme l’ont précisé le chef de mission contrôle et le directeur général de l’entreprise China communications construction company (CCCC) en charge du chantier, il y a la non-libération des emprises et le retard dans le paiement des décomptes. On note aussi la modification de certains aspects du projet, notamment au niveau de la structure de la chaussée. Les autres obstacles résident au niveau de l’identification de carrières, le souci dans la signature de l’avenant. L’entreprise en charge des travaux parle également d’un dépassement de crédit de l’ordre de 83%. Toutes ces contraintes ont entraîné un décalage entre le taux d’exécution du projet qui est de 40% et celui de consommation de délais à 76%. Ce qui a fait dire au Minmap qu’il faille tout mettre en œuvre pour les rapprocher au maximum.
Abba Sadou a également souhaité que le délai de livraison du chantier soit respecté pour mai 2017 et non un an plus tard comme le pensent les responsables du chantier. A titre de rappel, le projet de construction de l’autoroute Yaoundé- Nsimalen de près de 11 kilomètres a démarré en mai 2014 pour un montant de près de 37 milliards de F. 

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie