Riposte contre le Covid-19 : tirs groupés

Depuis l’avènement de la pandémie du coronavirus, les différents corps sociaux ont été mobilisés pour apporter des réponses efficaces en vue de sortir le pays d’une crise sanitaire dévastatrice

Le président de la République, Paul Biya, a décidé de l’annulationdes cérémonies officielles prévues à l’occasion dela Fête nationale, édition 2021, qui se célèbre jeudi prochain. L’information est contenue dans un communiqué publié le 12 mai 2021 par le ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh. La décision présidentielle s’inscrit dans uncontexte particulier, marqué par la persistance de la pandémie du Covid-19 qui, en dépit des performances appréciables du Cameroun dans la lutte contre celle-ci, demeure « une tragique réalité ». C’est parce que le dangereux virus circule toujours que le chef del’Etat invite ses compatriotes, lors de la commémoration dela date du 20 mai, à respecter les mesures de distanciation sociale et les autres gestes barrières édictés par le gouvernement. Sans oublier de mentionner la vaccination encours qui permet égalementde se protéger.


Read also : SAGO 2021 : opération séduction

Comme en 2020, l’édition 2021 du 20 mai sera donc célébrée sans défilés militaire et civil et sans festivités populaires à travers le triangle national. Cette année, la méditation se fera autour du thème prescrit par le chef de l’Etat, chef des Forces armées, à savoir : « Armée et Nation : ensemble pour relever les défis de la sécurité sanitaire et préserver la paix, la stabilité et la prospérité du Cameroun ».La prudence et la sagesse quiont poussé le président de la République à prendre des mesures pour éviter que la Fête nationale, bien qu’étant un événement majeur dans l’histoire du Cameroun, ne serve de prétexte aux rassemblements populaires préjudiciables, sont à saluer à plus d’un titre. Car les épidémiologistes savent que le nouveau coronavirus profite des moments de grand regroupement pour passer des personnes contaminées aux personnes jusque-là non porteuses du germe. Une situation qui peut


Read also : Ecole militaire de Saint-Cyr : un Camerounais major de la 205e promotion

donner lieu à des contaminations massives, surtout aumoment où plusieurs pays font face aux variants du virus réputés plus contagieux et plus résistants.


Read also : Discours haineux : si près de la ligne rouge…

A ceux qui, par ignorance, insouciance ou irresponsabilité, foulent aux pieds les gestes barrières fortement recommandées, il est bon de rappeler que le virus à l’origine de la pandémie actuelle du Covid-19, a déjà provoqué la mort deplus de 3,3 millions d’individus à travers le monde. Au Cameroun, les statistiques disponibles, en milieu de semaine dernière, font état de 74 946 cas confirmés, 70 497 personnes guéries, et 1 182 décès enregistrés. Même si la situation s’est stabilisée cesjours-ci, avec une baisse tendancielle des contaminations et de la mortalité.Cependant, on observe qu’en plus du non-respect des mesures de protection par la majorité des Camerounaises et des Camerounais, la vaccination ne fait pas non plus courir. Alors qu’elle est pratiquée dans 243 centres mis en place à cet effet dans les dix régionsdu pays. 45 000 personnes seulement ont déjà reçu le précieux sérum. Un nombre largement insuffisant par rapport à la cible potentielle à atteindre. C’est dire, pour coller au thème de la célébration de l’édition 2021 du 20 mai, queles populations et les Forces de défense et de sécurité doivent davantage travailler en synergie pour relever les défis de la sécurité sanitaire. Cette mobilisation que les pouvoirs publics appellent de tous leurs vœux devrait se traduire dans les faits par une intensification des campagnes de sensibilisation en vue du respect effectif des gestes barrières. Puis, par une montée en puissance de la communication pour vaincre les réticences et expliquer le bien-fondé de la vaccination qui, au stade actuel des connaissances scienifiques en la matière, offre une immunité pouvant atteindre huit mois. La synergie Armée-Nation a également une carte à jouer en ce qui concerne les testings massifs et la prise en charge. Le socle étant cette vérité implacable : le virus pernicieux qui est notre ennemi commun aujourd’hui, peut nuire à tout le monde, sans distinction des chapelles politiques, des obédiences religieuses et des classes sociales.


Read also : State Institutions At Heart Of The Fight

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category