Gestion des personnels de l’Etat et de la solde : l’entreprise tunisienne Simac sélectionnée

Le Comité interministériel présidé par le ministre Joseph LE a rendu son verdict hier à Yaoundé au terme de sa cinquième session.

La mise en œuvre d’un nouveau Système de gestion intégrée des personnels de l’Etat et de la solde (projet Sigipes-2) se fera avec la Société de l’informatique de management et de communication (Simac), entreprise tunisienne. L’entreprise camerounaise Afreetech, quant à elle, se chargera de l’assistance à la maîtrise d’ouvrage. L’information a été rendue publique hier par le président du Comité interministériel chargé de l’assistance du prestataire, du suivi et du contrôle du projet Sigipes-2, Joseph LE, ministre de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra). C’était à l’issue de la cinquième session dudit Comité, en présence du ministre des Finances, Louis Paul Motaze. « Nous arrivons au terme d’un processus de sélection extrêmement rigoureux au cours duquel, nous avons tenu à deux principales choses : d’abord la transparence dans le processus et ensuite le respect scrupuleux des règles en matière de passation des marchés publics. Au terme de tout ce processus, le Comité interministériel vient d’examiner et d’approuver la sélection de ces deux entreprises. Ces dernières vont être invitées à signer les contrats y relatifs», a précisé le Minfopra. A cet effet, le président du Comité interministériel en charge de ce projet a tenu à relever que parmi les trois prestataires en lice (Simac, Agirh et Involys), la Simac a été « retenue au regard de son offre et des garanties qu’elle a apportées ». En effet, depuis 35 ans, cette entreprise tunisienne investit dans le domaine des systèmes informatiques pour la transformation digitale des administrations publiques et des entreprises privées. Cette société a développé une solution propre pour la gestion de la paie et des ressources humaines dénommée OpenPRH. Une solution multilingue (français et anglais), garantissant la sécurité, la dématérialisation et la gestion des temps avec possibilité d’interfaçage avec des pointeuses numériques, entre autres. Elle intègre de manière naturelle la biométrie. L’entreprise a donc 24 mois pour réaliser ce Sigipes-2 et le maître d’ouvrage dispose, quant à lui, de 12 mois supplémentaires pour s’assurer de la fiabilité dudit projet.


Read also : Climat social à Hevecam : le nouveau DG veut communiquer

Pour autant, à en croire le Minfopra, le travail est loin d’être terminé. La phase pratique et opérationnelle, comme il a indiqué, va commencer dans le cadre de la mise sur pied de cet important projet. Raison pour laquelle, « nous avons tenu à remobiliser l’ensemble des parties prenantes pour que nous poursuivions le travail avec la même rigueur. Je voudrais remercier le ministre des Finances qui a tenu à suivre personnellement tout ce processus de bout en bout et ensemble, nous venons d’adopter ces premières résolutions », a conclu le Minfopra. Les travaux se sont achevés par l’adoption du plan d’action 2021 .


Read also : Procès en béatification : un Camerounais sur la route des Saints

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category