Examens officiels : les épreuves sportives ouvrent la session

Les candidats au baccalauréat passent depuis hier. Particularité cette année, chaque élève est évalué sur une seule épreuve.

1 0h 30 : fin de la première journée des épreuves pratiques d’éducation physique et sportive (EPS) au stade d’Etoudi à Yaoundé. Les élèves des classes de Terminale de l’enseignement technique, enregistrés au sous- centre du Lycée technique Charles Atangana reprennent des forces. Près de 200 candidats viennent d’être évalués au lancer du poids, à la course d’endurance, la course de vitesse, au saut en hauteur ou à la gymnastique au sol. Cette année, les élèves ont la possibilité de sélectionner une seule épreuve sur laquelle ils sont évalués. « Face au contexte sanitaire lié à la pandémie à Covid-19, l’administration nous a instruit d’organiser les épreuves d’EPS en ateliers. Du coup, nous laissons la possibilité au candidat de composer dans l’atelier où il se sent le plus à l’aise », explique Assira Atono, chef de stade des épreuves d’EPS au sous-centre Lycée Charles Atangana. Un nouveau système qualifié de bénéfique en termes de temps, par rapport aux années précédentes où les évaluations s’achevaient aux environs de 14h.


Read also : Climat social à Hevecam : le nouveau DG veut communiquer

Les ateliers de course de vitesse, de lancer de poids et de gymnastique sont les plus prisés ce jour. Olivier Baleba, élève en classe de Terminale F4-BA au Lycée technique Charles Atangana semble encore essoufflé, 15 minutes après avoir affronté l’épreuve de gymnastique. Le candidat dit avoir donné le meilleur de lui sur un parcours composé d’une roulade avant simple, d’une roue latérale, d’un trépied, d’une planche faciale, d’une roulade arrière arrivée jambe écart et d’une roulade avant simple arrivée jambe tendue. « J’ai choisi cet atelier car je me sens plus performant en gymnastique. J’ai le sentiment d’avoir réussi ma figure », confie Olivier Baleba.


Read also : Procès en béatification : un Camerounais sur la route des Saints

Pas d’accident, encore moins de cas de maladie enregistrés ce 17 mai par les cinq examinateurs rattachés à ce sous-centre d’enseignement technique. Les encadreurs se disent dès lors satisfaits de ce premier jour d’évaluation. « Les performances sont encourageantes, dans la mesure où chaque candidat a donné le meilleur de lui-même. Ils sont tous au-dessus de la moyenne », relève Jean Bertrand Ondoua, enseignant d’éducation physiques et sportives, responsable de l’atelier lancer de poids. Plus d’épreuves écrites par la suite donc. Les moyennes reportées au cours de ces trois jours d’évaluation représentent les notes définitives pour les épreuves pratiques d’éducation physique et sportive du baccalauréat technique session 2021. Celles-ci seront compilées par les examinateurs avant d’être acheminées sous plis fermés au niveau du sous-centre.


Read also : Frère Jean-Thierry Ebogo : une vie dédiée à Dieu

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category