Cameroun-Nigeria : concertation continue

Le ministre délégué auprès du ministre nigérian des Affaires étrangères, Zubairu Dada, envoyé spécial du président Muhammadu Buhari a été reçu vendredi dernier au Palais de l’Unité.

Le Palais de l’Unité a connu une activité diplomatique pendant la « Semaine de l’Unité ».  Après l’audience d’adieu accordée à l’ambassadeur de la République centrafricaine mercredi dernier, à la veille de la commémoration de la fête nationale du 20 mai au Cameroun, les portes des bureaux présidentiels se sont ouvertes au lendemain de cette célébration à un émissaire du président de la République fédérale du Nigeria. Paul Biya recevait ainsi vendredi dernier, Zubairu Dada, ministre délégué auprès du ministre nigérian des Affaires étrangères, porteur d’un message du président Muhammadu Buhari à son homologue camerounais. C’est peu avant 15h que l’envoyé spécial nigérian arrive au Palais de l’Unité. Le dispositif d’accueil habituel est déjà en place. L’hôte est d’abord accueilli par le chef du Protocole d’Etat, Simon-Pierre Bikele, puis par le ministre, directeur du Cabinet civil de la présidence de la République, Samuel Mvondo Ayolo. Conduit au troisième étage de la tour, Zubairu Dada s’est entretenu à huis clos avec le chef de l’Etat.


Read also : Energie : la main tendue au secteur privé

Au sortir de cette longue entrevue, l’envoyé spécial du président Muhammadu Buhari a indiqué à la presse qu’il était porteur d’un message de son président au chef de l’Etat camerounais. Il n’a pas révélé le contenu du pli remis au président de la République. « C’est un message entre les deux chefs d’Etat frères et voisins du Nigeria et du Cameroun», a-t-il souligné. Mais le ministre nigérian a tenu à relever la dimension sociologique, géographique et historique des relations entre le Cameroun et le Nigeria. « Comme vous le savez, nous avons beaucoup de choses en commun. A part ces frontières artificielles, nous sommes un même peuple, et ce qui touche le Nigeria touche le Cameroun, vice-versa », a-t-il rappelé.


Read also : Paul Biya en Europe

Au-delà des échanges de visites officielles, les concertations entre les dirigeants des deux pays sont permanentes et visent à renforcer la coopération bilatérale entre les deux Etats. Elles se sont dynamisées ces dernières années depuis que les deux pays sont confrontés au même péril sécuritaire orchestré par la secte terroriste Boko Haram. Pour venir à bout de cette nébuleuse dont les adeptes sèment la terreur aussi bien au Nigeria qu’au Cameroun, Abuja et Yaoundé ainsi que les autres pays membres de la Commission du Bassin du Lac Tchad ont mutualisé leurs efforts pour mettre sur pied la Force Multinationale Mixte de la Commission du Bassin du Lac Tchad (Cblt) dont les actions opérationnelles ont repoussé la secte dans ses derniers retranchements. Mais bien qu’affaiblis aujourd’hui, les disciples d’Abubakar Shekau continuent, de manière sporadique, à opérer des incursions et commettre des exactions dans les localités des pays du Bassin du Lac Tchad. D’où la nécessité de multiplier les concertations permanentes entre les Etats pour faire le point sur la situation et réajuster éventuellement les stratégies de riposte.


Read also : Cameroun – Congo : les adieux de l’ambassadeur au chef de l’Etat

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category