Emouvant retour à la maison

L’accueil à Garoua, puis à Lagdo a été particulièrement teinté d’émotions.

« J’en ai la chair de poule ! », lance la présidente de l’Amicale des délégués régionaux du Nord, alors que l’avion Camair-co entame ses dernières manœuvres sur le tarmac de l’aéroport international de Garoua, peu avant 11h. Une émotion sans doute partagée par une bonne frange des centaines de personnes massées en bordure de la piste. Sous la conduite du gouverneur du Nord, Jean Abate Edi’i, autorités administratives, sénateurs, députés et maires, responsables régionaux, militants du parti au pouvoir mais surtout de nombreux proches et familles, sont massivement venus ce dimanche accueillir les ex-otages, pour ce retour à la maison. Le ministre de l’Education de base, Youssouf Hadidja Alim, est la première à franchir les portes de l’avion qui s’ouvre. Avec le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Garoua, les députés Mamouda Ali et Alioum Fadil ou encore le SG du MINHDU Ahmadou Sardaouna, elle constituait la délégation des élites du Nord ayant « escorté » le maire de Lagdo et ses compagnons depuis Yaoundé. Lorsque ces derniers s’extraient à leur tour de l’appareil pour rejoindre l’important comité d’accueil au sol, c’est le déchirement.
Des compagnes retrouvent leurs maris, des mères peuvent de nouveau serrer leurs enfants dans leurs bras, des amis qui se croyaient séparés pour toujours goûtent à nouveau la joie d’accolades fraternelles. Entre rires et larmes, les retrouvailles sont pleines d’émotion. L’épouse de l’otage décédé pendant la captivité a fait le déplacement, comme mue par un ultime espoir que lui aussi rentrerait peut-être. Mama Abakaï, le maire de Lagdo trouve le temps de l’étreindre avec quelques mots de réconfort. C’est dans ce mélange diffus d’allégresse et de compassion que sous des chants, danses au rythme des « Barka », que la délégation est accompagnée à la résidence du gouverneur. Jean Abate Edi’i, avant leur premier repas dans le Nord depuis leur libération, ne manquera pas de remercier le Seigneur qui a permis leur retour à la maison.
La suite se passera à Lagdo. Peu après 13h, une forte délégation conduite par le gouverneur, raccompagne les 11 fils retrouvés de la Bénoué jusqu’à la chaleur de leurs maisons. Là-bas, ceux de leurs proches qui n’ont pu se déplacer jusqu’à Garoua, dont la famille nucléaire du maire, attendaient aussi avec impatience.

 

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie