Dialogue en RDC: un accord attendu ce jour

La reprise des pourparlers à Kinshasa hier suscite des espoirs au sein de l’opinion.

La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) a prévu de clôturer les travaux du dialogue ce vendredi. Les pourparlers entre le pouvoir et l’opposition, censés aboutir à une transition apaisée et à des élections pacifiques ont repris hier à Kinshasa en République démocratique du Congo. Quatre experts ont travaillé sur les propositions et devront présenter à un groupe de seize personnes (huit de chaque côté) les amendements apportés au projet d’accord politique. Selon voaafrique.com, les divergences restantes sont minimes et ne devraient pas entraver la signature de l'accord. A l’issue du premier tour des pourparlers, la semaine dernière, des avancées ont eu lieu. Il s’agit de l’organisation de la présidentielle en fin décembre 2017 au lieu d’avril 2018 et de la relaxe des prisonniers politiques. Encore au coeur des échanges, la question du partage du pouvoir au niveau de l’exécutif. La majorité et le rassemblement de l’opposition se sont rencontrés une partie de la nuit de mercredi à jeudi. Deux personnalités (une de chaque camp) ont été déléguées : le conseiller du président Joseph Kabila, Adolphe Lumanu pour le compte de la majorité, et le député Delly Sesanga pour le Rassemblement de l’opposition. Selon RFI, les évêques ont regagné leurs diocèses respectifs en attendant ces deux amendements pour terminer le protocole d’accord qui était encore attendu hier au moment nous mettions sous presse. Pour l’Eglise catholique, « 95 % » du protocole d’accord sont déjà sur la table. Il ne reste plus qu’à intégrer les deux derniers amendements. A savoir le partage du pouvoir au niveau de l’exécutif, tant national que provincial .

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie