Festival des saveurs du Cameroun et du monde : petits plats dans les grands

Plusieurs activités sont organisées depuis lundi pour donner plus de visibilité à la restauration et l’hôtellerie. La cérémonie d’ouverture a eu lieu hier au palais des Congrès à Yaoundé.


La première édition du Festival des saveurs du Cameroun et du monde bat son plein à Yaoundé. Après quelques activités organisées en début de semaine, la cérémonie officielle d’ouverture suivie d’un symposium sous le thème : « Gastronomie camerounaise vecteur de rayonnement international » s’est tenue hier au palais des Congrès à Yaoundé. À l’initiative de la Chaîne des restaurateurs pour la promotion du patrimoine de la cuisine camerounaise (CRESPAC), des acteurs de l’art culinaire, notamment les chefs cuisinier, les jeunes apprenants dans des écoles de restauration et d’hôtellerie ainsi que de simples passionnés de la cuisine ont répondu présent à ce grand rendez-vous gastronomique. Objectifs, mettre sous les feux de projecteurs les métiers de la restauration, tout en entretenant les jeunes qui se lancent dans la profession, afin de leur donner une orientation précise pour y exceller.
La course des garçons de café organisée mardi dernier en est un exemple. Plus de 100 jeunes ont participé à cet exercice d’équilibre. Le jeu faisant appel à la rapidité, ils sont partis de la Communauté urbaine de Yaoundé pour le restaurant niché au Bois Sainte Anastasie, chacun avec une calebasse contenant de l’eau. Les trois premiers des 100 participants ont été primés, avec des récompenses pécuniaires de 100 000 F, 50 000 F et 25 000 F. Le premier, Germain Blaise Bessala, a reçu son prix des mains de Marie Thérèse Atedzoe, présidente de la CRESPA, par ailleurs promotrice de l’événement.
Il faut être passionné pour exercer le métier de l’hôtellerie. Et dans cet exercice de la profession, il faut obéir à certaines règles pour progresser et arriver au sommet. Endurance, motivation, sens du service, autonomie et initiative, respect de la hiérarchie, sont entre autres secrets que les professionnels n’ont pas manqué de livrer aux aspirants. Le secteur de la restauration et de l’hôtellerie a été présenté à tous comme une niche d’emplois décents. « Le festival des saveurs du Cameroun et du monde met un accent sur l’employabilité dans le secteur. L’enjeu ici est de donner plus de visibilité à l’activité gastronomique. Nous parlons de l’organisation du secteur ainsi que de la préparation de la relève », a noté Marie Thérèse Atedzoe. Concernant ce pan de l’employabilité, plusieurs structures accompagnent le Festival. Il s’agit entre autres du Fonds national de l’emploi, de l’ambassade des Etats-Unis au Cameroun, etc. De nombreuses activités sont à suivre ce jour et ce jusqu’à demain 29 mai. Entre autres table-ronde des professionnels de la restauration, visite du musée éphémère du patrimoine de la Gastronomie camerounaise, exposition-vente, ateliers dégustations, la marche gourmande, la journée de la gastronomie du Nord-Ouest et enfin un dîner spectacle.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category