Cameroun – Guinée équatoriale : des projets ensemble

La construction d’un pont sur le fleuve Ntem et d’autres sujets au menu de l’audience accordée vendredi au Palais de l’Unité par le président de la République, Paul Biya, à Baltasar Engonga Ejdo’o, ministre d’Etat équato-guinéen, chargé de l’Intégration r

Le 18 février 2021, le ministre d’Etat équato-guinéen, chargé de l’Intégration régionale était déjà venu au Palais de l’Unité pour discuter de sujets ayant trait à la coopération sous-régionale avec le président de la République, président en exercice de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), Paul Biya. Vendredi dernier, l’intégration dans la sous-région Afrique centrale était encore au cœur de l’entretien de plus d’une heure accordé en fin d’après-midi à Baltasar Engonga Edjo’o par le chef de l’Etat. Et cette fois avec d’autres  préoccupations : « Le Cameroun et la Guinée équatoriale ont un projet commun, à savoir la construction d’un pont sur le fleuve Ntem qui va faciliter les échanges entre les deux pays, améliorer le développement de l’activité entre eux et même au niveau de la sous-région, parce que tous les pays peuvent tirer profit de cette infrastructure qui est très importante », a déclaré celui qui était par ailleurs porteur d’un pli fermé du président Obiang Nguema Mbasogo à son homologue et frère, le président Paul Biya. Si la teneur du message a été laissée à la discrétion de son illustre destinataire, la coopération sous-régionale a occupé l’essentiel de l’échange entre le président de la République et le ministre d’Etat équato-guinéen chargé de l’Intégration régionale, selon ce dernier qui s’exprimait face à la presse.
« L’entretien avec le président Paul Biya, qui est par ailleurs président en exercice de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale, rentre dans le cadre communautaire. Les concertations avec les autres Etats de la sous-région sont nécessaires », a-t-il déclaré. Sur le projet de construction du pont sur le fleuve Ntem, Baltasar Engonga Edjo’o a indiqué qu’il a été au cœur de la dernière rencontre de Paris sur la recherche de financements en vue de la réalisation de certains projets. La rencontre tenue à la mi-mai 2021 a ciblé un ensemble de projets. Dont celui qui a été au centre de l’entretien de vendredi dernier au Palais de l’Unité. Pour l’émissaire du président Obiang Nguema, la construction de ce pont ne devrait donc pas bénéficier uniquement au Cameroun et à la Guinée équatoriale : « A partir de Ouesso, Sangmélima, on arrive directement à Kribi, Bata et même si on veut continuer directement, jusqu’à Libreville. Il s’agit d’un projet intégrateur qui est de la responsabilité communautaire et pas uniquement des deux pays concernés » a précisé le ministre d’Etat Engonga Edjo’o. Sur les délais de réalisation de ce projet, l’hôte du Palais de l’Unité a précisé que de part et d’autre, l’on travaille à l’accélération des formalités administratives « afin d’arriver au déblocage des fonds en vue d’amorcer la construction de ce grand projet intégrateur ». 
Invité à dire un mot sur les relations bilatérales, l’envoyé spécial du président de la République de Guinée équatoriale a salué des relations de fraternité dont la bonne qualité ne fait l’ombre d’aucun doute. L’envoyé spécial du président de la République de Guinée équatoriale a été accueilli à sa descente de voiture par le chef du protocole d’Etat, Simon Pierre Bikele et sur le perron du Palais de l’Unité par le ministre, directeur du Cabinet civil, Samuel Mvondo Ayolo.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category