Ressources halieutiques : on monte au filet pour la crevette

Le projet « Fish 4 ACP » au Cameroun, lancé ce 9 mai à Douala, va mettre l’accent sur la pêche et l’exportation de ce crustacé.

Un programme de développement durable des chaînes de valeur de la pêche et de l’aquaculture dans les pays ACP a enregistré, ce mercredi 9 mai à Douala, le démarrage de son volet Cameroun. Le « Fish 4 ACP » Cameroun, lancé par le Minepia, Dr Taïga, intervenu par visioconférence, sera focalisé sur l’industrie crevettière, le pays ayant proposé un projet dans ce sens. Le Minepia a relevé « une double satisfaction pour le gouvernement », d’abord parce que le projet a été éligible et choisi, ensuite parce qu’il porte sur la crevette, crustacé auquel le pays doit son nom – via les explorateurs portugais…


Read also : Mandara Plateau Transboundary Project: Stakeholders Fine-tune Implementation Details

Concrètement, le Minepia voit là « un projet de première importance », inscrit dans la Stratégie de développement 2030, le Cameroun visant, dans sa quête d’émergence, l’augmentation de sa production halieutique (300 mille tonnes/an actuellement) et l’exportation de produits à haute valeur ajoutée, dont la crevette. Une amélioration de la productivité et de la compétitivité dans l’industrie crevettière est donc vivement souhaitée, notamment parce qu’elle permettrait d’augmenter les revenus des acteurs, de répondre à la demande intérieure, et d’engranger des devises grâce à l’exportation.


Read also : Electricity, Water Distribution: Local Small, Medium-size Enterprises Insist On Greater Role

Des objectifs que l’atelier de lancement de Douala aidera sans doute à atteindre. En effet, le projet orienté à la fois vers la pêche industrielle et artisanale de crevette, veut maximiser les retombées économiques et avantages sociaux générés par l’activité. Le tout, en minimisant les effets négatifs potentiels sur l’habitat naturel de ces crustacés et sur la faune marine.


Read also : FMI : le dossier Cameroun sur la table

Athman Mravili, représentant de la FAO au Cameroun, va le préciser, le « Fish 4 ACP » vise, entre autres objectifs, à permettre aux parties prenantes d’améliorer leurs connaissances des chaînes de valeur de la pêche et de l’aquaculture.


Read also : Hydrocarbures : en pleine effervescence

Initiative de l’Organisation des États d’Afrique, de Caraïbes et du Pacifique (OEACP), le « Fish 4 ACP » porte en tout sur douze chaînes de valeur, et vise à garantir la durabilité des chaînes de valeur de la pêche et de l’aquaculture dans les pays ACP. Le projet est mis en œuvre par la FAO et financé par l’Union européenne et le ministère fédéral allemand pour la Coopération économique et du Développement. Le Cameroun, fort de ses presque 4 millions d’hectares de plans d’eau et 402km de côtes maritimes, devrait tirer grand profit de cette initiative étalée sur cinq ans.


Read also : «Le secteur pétrolier est le premier contributeur au budget de l’Etat »

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category