Cambriolage aux Impôts : des suspects interpellés

Le nommé José Francky M., alias « chinois » et ses complices sont entre les mains des éléments de la légion de Gendarmerie du Centre, depuis vendredi dernier.

Le suspect du cambriolage à la Direction générale des Impôts (DGI) a été trahi par son téléphone portable. Au cours de son forfait, il l’a oublié à la charge dans un bureau du premier étage de l’immeuble. L’exploitation du prévenu a permis d’établir son parcours dans la nuit du 7 au 8 juin dernier, au nouveau siège de la Direction générale des Impôts. Il apparaît que c’est à 1h du matin que débute le coup minutieusement préparé par deux jeunes garçons. L’un à l’extérieur de l’immeuble à bord de sa moto, jouant le rôle de guetteur, et le second le surnommé « Chinois », à l’intérieur. « Il va réussir à entrer dans l’immeuble en escaladant par le flanc et en s’infiltrant par une fenêtre du premier étage. Une fois à l’intérieur, le cambrioleur va procéder à la destruction des portes, à l’ouverture de tiroirs à la recherche d’argent et d’objets de valeur », soutient le colonel Jean Marie Ebiketie, commandant la Légion de Gendarmerie du Centre.  
Cette opération va durer exactement quatre heures, de 1h à 5h30. Lors de sa sortie le cambrioleur sera surpris par un agent de sécurité mais réussira tout de même à s’enfuir à travers une fenêtre au niveau de la bibliothèque. Toutes ces opérations ont été filmées par les caméras de surveillance installées à différents niveaux de l’immeuble. Dans sa fuite, le cambrioleur abandonne ainsi son téléphone portable. L’exploitation des données de cet appareil conduit à l’arrestation du suspect le 11 juin dernier au quartier Carrière à Yaoundé. « Nous avons activé nos capteurs qui nous ont permis d’interpeller un certain nombre d’individus, et parmi ces derniers, l’un nous a donné le nouveau numéro de téléphone de José Francky. Pour le reste, nous avons procédé par la géolocalisation et nous avons fini par mettre la main sur l’ensemble du groupe », explique le commandant de Légion. 
S’agissant du bilan de l’opération, sous réserve de la suite de l’enquête qui est ouverte par une commission spéciale à la Gendarmerie nationale, le colonel Jean Marie Ebiketie, indique qu’il y a de nombreuses portes qui ont été enfoncées, une somme d’environ 380 000 F et deux disques durs d’une capacité de 300 Giga bytes (GB) chacun ont été emportés. Un disque dur formaté par les voleurs a été récupéré. Au cours de son audition, le chef de gang, José Francky M, le surnommé « Chinois », 29 ans, a indiqué qu’il recherchait uniquement de l’argent.  Selon les informations livrées par la Gendarmerie nationale, il n’est pas à son premier coup. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category