Etats-Unis : le tsunami Trump

L’élection du nouveau président américain bouscule les habitudes et tente de redéfinir les relations entre les Etats –Unis et ses partenaires.

L’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis d’Amérique a provoqué un tsunami dans les relations internationales. Certaines lignes bougent dans le sens souhaité par Donald Trump au cours de sa campagne électorale. C’est le cas de la restauration de la grandeur américaine. Dès son premier discours, après son élection, le nouveau chef de l’exécutif américain a confirmé son voeu de relancer les travaux de reconstruction des villes américaines, des ponts, des tunnels, des hôpitaux ainsi que des écoles dans le cadre de son vaste programme basé sur les grands investissements dans le domaine des infrastructures. Il a également promis de rassembler les Américains tout en s’engageant à « panser nos blessures » Pour marquer sa rupture avec ses prédécesseurs, il a renoncé à son salaire de président des Etats-Unis. Dans la même veine, il a promis de se décharger de toutes ses responsabilités de milliardaire et de magnat de l’immobilier. En nommant le président directeur général d’Exxon Mobil, Rex Tillerson, au poste de secrétaire d’Etat américain, Donald Trump montre aussi qu’elle reste fidèle à savoir coopérer avec ceux qui incarnent la grandeur américaine et ont vocation à la restaurer. Qui plus est, le 45e président américain a déjà pourvu à tous les postes importants de son administration bien longtemps avant le début de son mandat, le 20 janvier prochain. Le tsunami Trump est aussi ressenti au plan des relations liant les Etats-Unis à ses partenaires. Dans le cadre de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) par exemple, Donald Trump pense que rien ne justifie le fait que les Etats-Unis prennent en charge la défense et la sécurité des Etats qui ne paient pas la facture la plus équitable. Actuellement, les Etats-Unis contribuent à hauteur de 70% aux dépenses de l’OTAN. Le nouveau président américain estime que les Etats- Unis doivent faire des choix en matière de budget et de défense. Les autres partenaires sont aussi appelés à fournir des efforts pour assurer leur défense. Donald Trump parle également du rapprochement avec la Russie. Il menace de revenir sur l’accord lié au climat ainsi que sur l’accord sur le nucléaire iranien. Il annonce le déplacement de l’ambassade américaine en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem égratignant ainsi le processus de paix israélo-palestinien. Il évoque la construction d’un vaste mur entre les Etats-Unis et le Mexique. Il ne se prive pas d’aborder la question des « deux Chines » au point de susciter la colère de Pékin de même qu’une promesse de représailles. Même le nouvel accord américano-cubain n’échappe guère à l’ambition réformatrice de Donald Trump. Cet accord a pourtant permis aux Etats-Unis et à Cuba de réchauffer leurs relations diplomatiques interrompues pendant plus d’un demi-siècle. Autant de prises de positions qui inquiètent de nombreux partenaires du pays de l’oncle Sam et qui risquent de chambouler les équilibres préétablis .

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie