Faustin-Archange Touadéra: le président surprise…

Au sortir de la transition parfois houleuse dirigée par Catherine Samba Panza, Faustin-Archange Touadéra a créé la surprise en surclassant toutes les figures de proue de la scène politique centrafricaine qui s’étaient lancées dans la course. Le 20 février 2016, il a remporté haut la main l'élection présidentielle qui devait permettre à la Centrafrique de se remettre dans le sens de la marche. Faustin-Archange Touadéra, l’ancien premier ministre de François Bozizé a réussi contre toute attente à rallier à sa cause de nombreux acteurs politiques centrafricains qui lui ont permis de battre nettement au second tour de la présidentielle son rival Anicet-Georges Dologuélé. Elu grâce à une large alliance, Faustin-Archange Touadéra a suscité dès son élection quelques inquiétudes chez certains observateurs. Comment allait-il faire pour contenter tous ses soutiens ? Depuis presqu’un an, c’est la tâche à laquelle s’attèle le président centrafricain. Bon an mal il tient le coup malgré une absence de ressources (la communauté internationale continue à payer les fonctionnaires et assure la sécurité) et la présence quasi tutélaire de la Communauté internationale dans le pays (dix mille Casques bleus et environ 900 soldats français sont actuellement déployés en Centrafrique. A 59 ans, Faustin-Archange Touadéra sait que le temps lui est compté. Il doit parachever la réconciliation nationale et relancer l’économie de son pays.

Reactions

Commentaires

    List is empty.

Laissez un Commentaire

De la meme catégorie