Radioprotection des personnes et des biens : le contrôle à renforcer

La ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation a réitéré cette instruction lundi dernier en visitant l’agence spécialisée.

Le ministre de la Recherche scientifique et de l’Innovation (Minresi), Madeleine Tchuinté a effectué une descente le 14 juin dernier dans les locaux de l’Agence nationale de radioprotection (ANRP). « C’est lorsqu’un ministre descend sur le terrain qu’il touche les réalités de la structure afin de mieux comprendre certains rapports et doléances qu’on peut lui présenter », a expliqué Augustin Simo, directeur général de l’ANRP, structure sous tutelle du Minresi. En fait, lors du conseil de cabinet du 31 mars 2011, le Premier ministre avait donné des directives relatives au contrôle radiologique des marchandises sous douane. C’est dans la même veine que Madeleine Tchuinté a instruit le directeur général de l’ANRP et son équipe « d’appliquer rigoureusement la loi et de réprimer les irrégularités relatives à la radioprotection qu’ils observeront dans les établissements utilisant les sources de rayonnements ionisants, notamment lorsque la santé des populations est en jeu. »
L’ANRP a été créée le 31 octobre 2002 avec pour mission de protéger l’environnement, les personnes et les biens contre les effets nocifs des rayonnements ionisants qu’on retrouve notamment dans les hôpitaux et le secteur pétrolier. Pour mener à bien cette mission, l’agence dispose de plusieurs laboratoires et services. Parmi lesquels le laboratoire de dosimétrie qui assure la surveillance individuelle des travailleurs et est également l’indicateur de performance du dispositif de la radioprotection des usagers.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category