Sécurité sociale : les députés mieux édifiés

La protection du travailleur, le reversement des cotisations à la CNPS et la médecine du travail sont quelques thèmes abordés hier par le ministre Grégoire Owona devant la Commission des Asffaires culturelles, sociales et familiales de l’Assemblée nationa

La sécurité sociale interpelle les députés, au regard de son caractère sensible. C’est ce qui explique le passage, hier 17 juin, du ministre du Travail et de la Sécurité sociale devant la Commission des Affaires culturelles, sociales et familiales de l’Assemblée nationale. L’un des points revenus à plusieurs reprises dans les échanges est celui de la protection sociale du travailleur. Les députés déplorent, entre autres, le fait que plusieurs entreprises, y compris des entreprises d’Etat, n’honorent pas toujours leurs engagements en matière de reversement des cotisations sociales. A ce sujet, le ministre Grégoire Owona a indiqué que le « gouvernement travaille à promouvoir une sécurité sociale de qualité pour tous et le travail décent dans tous les secteurs d’activité ». Le rôle de la Caisse nationale de prévoyance sociale a ensuite été abordé. Notamment, les mesures de coercition contre les entreprises récalcitrantes. Le Directeur général, Alain Noël Olivier Mekulu Mvondo Akame, a expliqué que la CNPS pouvait recourir à des mesures de redressement, au recouvrement forcé et à des poursuites au pénal. Toutefois, « il ne s’agit pas d’assommer les employeurs », nuance-t-il. En effet, la CNPS a souvent accordé des moratoires à diverses structures ayant affiché leur bonne foi. 
Pour faciliter la protection sociale, les mécanismes d’immatriculation ont été simplifiés ces dernières années, grâce notamment à l’usage du numérique. Par ailleurs, le gouvernement expérimente, depuis 2014, l’assurance volontaire. Une option qui a permis à plusieurs travailleurs du secteur informel de se garantir une retraite. Toutefois, beaucoup reste à faire, puisque les résultats obtenus jusque-là sont loin d’être satisfaisants. La contribution des députés a été sollicitée à cet effet, pour accentuer la sensibilisation. 
En ce qui concerne les différends entre employeurs et travailleurs, le gouvernement a toujours privilégié la voie du dialogue. Pour ce faire, le ministre Grégoire Owona a martelé l’importance de recourir aux inspecteurs du travail. Lesquels jouent un rôle de conseiller et de médiateur entre les parties. L’attention de la Commission présidée par l’Honorable Douvaouissa Aissa a, en outre, été portée sur la lutte contre le harcèlement sexuel en milieu professionnel, la médecine du travail, ou encore l’état d’avancement du projet de couverture santé universelle.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category