Commerce extérieur : la Douane et la Ccima veilleront au grain

Les deux parties ont signé vendredi dernier à Yaoundé, un protocole d’accord sur le contrôle à l’exportation des certificats d’origine des produits locaux

C’est avec une mine satisfaite que Fongod Edwin Nuvaga, directeur général des Douanes et Christophe Ekeng, président de la Chambre de commerce, de l’industrie, des mines et de l'artisanat du Cameroun (Ccima), brandissaient le contrat qui les lie depuis vendredi dernier. Ce jour en effet, ces deux structures ont résolu de s’allier pour un meilleur suivi des produits à exporter. Partenariat qui s’est matérialisé par la signature d’un protocole d’accord relatif au contrôle à l’export des certificats d’origine. « Cette démarche va permettre de donner la véracité légale aux produits qui sortent de notre pays. Le Made in Cameroon doit être connu de manière légale et officielle. La douane est la porte d’entrée et de sortie du pays. Et nous, par le décret du 27 novembre 2001, nous avons eu pour mission d’établir le certificat d’origine », a déclaré Christophe Ekeng.


Read also : Ciment, fer à béton et tôles : comment stopper la flambée

Ce protocole s’inscrit donc dans le cadre général des missions de promotion économique de la Ccima, notamment la promotion des produits locaux destinés à l’exportation et partant, la mobilisation des devises. Le Covid-19 a de ce fait été, dans une certaine mesure, une opportunité de comprendre que le Made in Cameroon peut constituer une réponse adéquate à certaines crises. Ainsi, par la signature de ce protocole, les Douanes et la Ccima réaffirment leur engagement à participer à la mise en œuvre de la Stratégie nationale de développement 2020-2030. De manière concrète, il s’agira d’après Fongod Edwin Nuvaga, de maîtriser les flux statistiques des produits d’origine camerounaise destinés à l’exportation. « Cette information sera utile dans la prise de décisions, notamment le soutien aux exportateurs, le choix des filières prioritaires à accompagner », a relevé président de la Ccima.


Read also : Filière porcine : sous haute surveillance !

En outre, il sera question de mieux promouvoir le Made in Cameroon à l’étranger par la promotion de la qualité des produits exportés, et de sécuriser le certificat d’origine que la Chambre est chargée de délivrer. Pour une bonne marche de cette synergie d’actions, la convention prévoit un suivi permanent des activités d’exportations afin de garantir sa bonne exécution. Les deux structures se sont engagées à travailler main dans la main pour une meilleure maîtrise de l’activité économique au Cameroun, avec comme objectif à terme, d’atteindre l’équilibre de la balance commerciale, voire rendre celle-ci excédentaire.


Read also : Crédits aux entreprises publiques et privées : l’Etat donne sa garantie aux banques

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category