Probatoire STT : les candidats à l’épreuve

Ils ont démarré hier sur l’ensemble du territoire national par les matières littéraires.

9 h hier matin au sous-centre du Lycée technique Charles Atangana. Les candidats au probatoire Sciences et technologies du tertiaire (STT) des spécialités Action et communication commerciales, Economie sociale et familiale, Comptabilité et gestion, Sciences économiques et sociales sont déjà dans le vif du sujet de l’épreuve de français. Tout est calme et le chef du sous-centre d’examen, Bernadette Félicité Ebela, après l’accueil des candidats, retourne dans son bureau. Elle attend les statistiques finales dressées par le secrétariat pour ensuite faire son rapport.  Ce sera donc 352 candidats sur les 357 attendus, avec cinq absences que le chef de sous-centre enregistre. 
Trois heures pour la première épreuve de français. Les candidats sont concentrés et pas moyen d’arracher quelques mots à ceux qui sollicitent une petite pause, pour se mettre à l’aise. Ils sont accompagnés par des surveillants et ramenés dans leurs salles après s’être soulagés. Vers 10h30, malgré la forte pluie qui a subitement commencé, quelques candidats commencent à sortir. Le sourire aux lèvres, Fasse Leaticia dit vouloir se dégourdir les jambes après cette première épreuve. « Ça s’est très bien passé. Nos examinateurs nous ont mis dans de très bonnes conditions. J’étais à l’aise et j’ai beaucoup prié avant d’affronter cette épreuve. J’ai choisi de commencer par les questions qui me semblaient les plus évidentes, et Dieu merci, j’ai répondu à toutes les questions », dit-elle pleine d’assurance. Même son de cloche chez Jean Baptiste Fouda. Le candidat de la spécialité Action et communication commerciale pousse un ouf de soulagement. L’habitué des matières scientifiques appréhendait cette épreuve de français. « Heureusement j’ai compris le sujet. Je suis certain que j’aurai une bonne note », confie-t-il. 
Audrey Fotsing, par contre semble très confiante. Comme un exposé elle explique à ses camarades le sujet choisi. En réalité, l’épreuve de littérature présentait deux sujets au choix : un sujet de dissertation et celui qui regroupe le résumé et la langue. « Le titre du texte à résumer et à expliquer était : « Les vœux renforcent le quotidien émotionnel ». C’était des questions assez faciles qui relèvent même du niveau de la classe de seconde », confie la jeune fille.  Ses camarades du Collège Matamfen toutes admiratives devant ses explications soulignent que Fotsing est très intelligente. « Elle est parmi les élèves les plus brillantes de notre classe », confirment-elles. La jeune fille en toute humilité dit avoir fait de son mieux et espère avoir une excellente note à la fin de cet examen. Au Cameroun, ils sont au total 20 409 à faire face à ces épreuves écrites obligatoires.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category