Marché financier : de nouveaux intermédiaires en Afrique centrale

Le gendarme du secteur a publié récemment la liste des acteurs dont les activités couvrent l’ensemble des pays de la sous-région.

La Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf) était réunie récemment pour évaluer les résolutions et décisions prises jusqu’ici pour sa bonne marche. Mais au cours de cette réunion virtuelle, il a surtout été question, de l’examen des demandes d’agrément des intermédiaires de marché financier, notamment les sociétés de bourse, les conseillers en investissements financiers. Ainsi donc la société Horus Investment Capital SA a été agréée en qualité de société de bourse ; David Clay Azambou Dongmo, Patrick Fomethe Momo, Issongo La-Ngatsesse Kiba et Sondia Gwet épouse Nkembe, sont désormais agrées en qualité de conseillers en investissements financiers. Les conseillers en investissements financiers étant des personnes physiques ou morales dont l’activité consiste à fournir des conseils à un investisseur dans le cadre d’opérations d’investissement portant sur des valeurs mobilières ou autres produits de placement émis dans le cadre d’un appel public à l’épargne ou d’un placement privé. La société Okalla Ahanda & Associés quant à elle a eu le titre de Commissaire aux comptes auprès d’une entité émettrice habilitée à faire un appel public à l’épargne et la société Lcb Bank en tant que dépositaire d’organisme de placement collectif agréé.
Ce sont donc de nouveaux acteurs qui arrivent sur le marché. En mars dernier déjà, des organismes de placement collectif en valeurs mobilières mais aussi trois acteurs en qualité de conseillers en investissement notamment Yellow Card Cameroon, Merces Invest et Nelly Chatué Diop avaient obtenu leurs agréments. On avait d’ailleurs, au cours de cette première session de l’année, octroyé l’agrément au Fonds commun de placement dénommé « FCP Harvest Acions CEMAC », promu par la société Harvest Asset Management, la première société de placements dans la Cemac. 
Au cours des assises concernant le suivi des opérations réalisées sur le marché, la Cosumaf a également pris acte du bon déroulement des émissions obligataires par syndication de l’Etat du Congo «EOCG net 6,25% 2021-2026 », et de l'Etat du Gabon « EOG net 6% 2021-2026 », entre autres activités enregistrées sur le marché cette année. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category