Soixantenaire du diocèse de Mbalmayo : le chef de l’Etat représenté

Les noces de diamant ont été célébrées samedi dernier à l’esplanade de la cathédrale Notre-Dame du Rosaire en présence de Samuel Mvondo Ayolo, ministre, directeur du Cabinet civil, représentant personnel du président Biya.

Ambiance de fête samedi 26 juin 2021 à l’esplanade de la Cathédrale Notre-Dame du Rosaire de Mbalmayo. Les fidèles catholiques, et même des autres confessions religieuses, s’y sont massivement donné rendez-vous à l’occasion de la commémoration des 60 ans de la création du diocèse de Mbalmayo. S’ils venaient pour la plupart des deux départements que couvre ce diocèse, à savoir le Nyong-et-Mfoumou et le Nyong-et-So’o, on en avait qui étaient partis d’autres coins du pays, et même de l’étranger. De nombreuses personnalités ont également pris part à cette célébration. Le président du Conseil constitutionnel, Clément Atangana, des membres du gouvernement, des parlementaires, des autorités administratives. En tête de tout cet aéropage, le ministre, directeur du Cabinet civil. Samuel Mvondo Ayolo y représentait personnellement le chef de l’Etat. La messe pontificale était concélébrée par un collège de cinq prélats, conduit par Mgr Joseph Marie Ndi Okalla, évêque de céans. Une célébration colorée qui s’est voulue un mélange de la diversité linguistique et culturelle du Cameroun dans cette ville-carrefour, concentré de ce que compte le Cameroun comme ethnies.
Dans son homélie de circonstance, Mgr Ndi Okalla a rappelé que les célébrations du jubilé des soixante ans du diocèse de Mbalmayo devraient inviter les uns et les autres à faire mémoire de sa création : « Un événement de classe dans la force de l’Esprit Saint, dans la dynamique de la mission ». Il est question pour les chrétiens de devenir des hommes et des femmes de paix cultivant la fraternité et vivant dans l’espérance, comme le recommande le pape François. Le Saint-Père a du reste, à travers un message adressé à Mgr Ndi Okalla, transmis ses félicitations aux fidèles catholiques du diocèse. Dans le message papal envoyé par son secrétaire d’Etat, Son éminence le cardinal Pietro Parolin, le pape François s’est associé à la joie et à l’action de grâce des catholiques du diocèse de Mbalmayo, a salué avec reconnaissance le zèle missionnaire des personnes ayant œuvré à porter l’évangile ici. Au premier rang de ceux-ci, le Saint-Père a eu une pensée pour Mgr Paul Etoga. 
Il faut donc dire que cette commémoration était également l’occasion de rendre hommage à un pionnier, un bâtisseur : Mgr Paul Etoga. Premier évêque noir d’Afrique subsaharienne, il a eu la lourde mission, le 24 juin 1961, de se voir confier les rênes de ce diocèse à sa création par le pape Jean XXIII. Il a ainsi dirigé le diocèse de Mbalmayo jusqu’au 7 mars 1987, date de son admission à la retraite. Ce prélat qui aurait eu 110 ans cette année aura marqué de son empreinte, la formation de générations de Camerounais au Petit Séminaire St Paul de Mbalmayo. Et ce, dans tous les domaines. Rien qu’au niveau de l’Eglise catholique, on peut citer Nosseigneurs Jean Mbarga, Philippe Alain Mbarga, Joseph Marie Ndi Okalla, Jean Marie Benoît Bala de regretté mémoire. De l’avis de Dieudonné Zang Mba, maire de Mbalmayo, il aura contribué à faire passer cette ville du statut de « ville cruelle » qui lui était accolé à celui de « ville de grâces ». En signe de gratitude au président de la République pour toutes les attentions qu’il ne cesse d’apporter au diocèse de Mbalmayo, Mgr Joseph Marie Ndi Okalla a remis à son représentant personnel, un tableau représentant la cathédrale Notre-Dame du Rosaire, destiné au chef de l’Etat. La cérémonie de samedi dernier a également été l’occasion de l’ordination de trois diacres et de quatre prêtres. Rendez-vous a été pris pour le 20 novembre 2021 pour la clôture de l’année jubilaire du diocèse de Mbalmayo.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category