Centre Pasteur du Cameroun : des analyses médicales à 400 F

Une machine de pointe offerte hier à ce laboratoire par le gouvernement du Japon et la Fondation Mérieux permettra une réduction significative des coûts.

Le Centre Pasteur du Cameroun (CPC) possède depuis hier le tout premier Maldi Tof en Afrique centrale. Un spectromètre de masse permettant d’identifier plus de 92% des bactéries en un temps record. Présidée par le Pr. Louis Richard Njock, secrétaire général du ministère de la Santé publique, la cérémonie d’inauguration de cet équipement de dernière génération a permis au directeur général du CPC de présenter ses atouts par rapport aux méthodes d’identifications actuelles. « Cette machine améliore les délais de rendu des résultats d’un à deux jours par rapport aux techniques classiques de détection des germes. Il s’agit d’une technologie très convoitée à travers le monde, la première au Cameroun et Afrique centrale », a précisé le Pr. Elisabeth Carniel, directeur général du Centre Pasteur du Cameroun
Financé à hauteur de 62 millions de F par le gouvernement du Japon et de 22 millions de F par la Fondation Mérieux, le don s’inscrit dans le cadre d’un projet d’amélioration du diagnostic des maladies infectieuses à l’aide d’un système performant d’identification des micro-organismes pathogènes. Le Maldi Tof détecte à lui seul 1046 bactéries à partir de 15 556 souches. Avec un temps d’analyse de deux minutes par rapport aux méthodes d’identifications actuelles d’une durée de 10h à 13h pour les bactéries et les champignons. « Notre objectif est d’accompagner le gouvernement dans la réalisation de ses missions de santé publique », a déclaré l’ambassadeur du Japon au Cameroun, Osawa Tsutomu. Autres avantages, le Maldi Tof réduit le coût d’une analyse de 3500 à 400 F. L’appareil diminue également la prescription d’anti-infectieux à large spectre, les journées d’hospitalisation et lutte contre l’émergence des résistances. Au-delà du diagnostic médical, le CPC détient un appareil composé d’applications en recherche, santé publique et analyses microbiologiques des eaux et des aliments. « Ce don du Japon marque une belle avancée dans la mise à jour du parc des équipements sanitaires de qualité visant à relever le plateau technique de notre pays », a souligné le Pr. Louis Richard Njock, secrétaire général du Minsanté. Le personnel du Centre Pasteur du Cameroun a d’ores et déjà été formé en mai dernier à l’utilisation du Maldi Tof. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category