DGSN- Centre national de production des passeports : un bijou pour vous servir

Le nouveau Centre de production qui a ouvert ses portes hier à Yaoundé est un cadre agréable et moderne que les premiers usagers ont pu apprécier.


C’est à Etoudi, nouveau quartier administratif que l’édifice se dresse, non loin de la mairie de Yaoundé Ier. De loin, une enseigne oriente.  On peut y lire : « DGSN- Centre national de production des passeports ». Le bâtiment à la façade de verre est imposant avec ses couleurs sobres mais remarquables : du blanc et du gris. Encadré par une clôture surmontée par des grilles de fer épaisses, l’édifice construit sur près de 1000 m² a fière allure. Un parking externe et interne, et une guérite avec des policiers pour accueillir et orienter. 
Une fois la clôture franchie, de grandes marches s’offrent au public. Le carrelage flambant neuf fait l’effet d’un miroir. Les portes automatiques coulissent dès que la camera a repéré une présence. Tous ceux qui arrivent sont émerveillés par l’architecture.  A l’intérieur, un vent frais, comme au somment d’une colline, effet d’une climatisation qui apaise celui qui vient de transpirer dans l’escalier. 
Chaleureux, des policiers orientent les demandeurs de passeports dans le grand hall. C’est la salle de réception. Pas la peine d’attendre debout. Des chaises de couleur noire n’attendent qu’à être occupées par les usagers. Il faut donc s’asseoir confortablement et patienter le temps que votre numéro de ticket soit communiqué via des écrans accrochés au mur. Mais il faut rester vigilant, car la beauté des lieux peut vous éblouir, au point de ne pas remarquer que votre numéro est appelé. 
Devant les chaises, une vingtaine de guichets. Les agents d’enrôlement, des policiers dans leurs uniformes bleus sont installés. Deux policiers par poste pour s’occuper de l’usager. Devant chaque poste, des machines d’enrôlement constituées d’un ordinateur, d’un signo Tech, d’un appareil photo, d’un scanner pour les documents, et d’une toise qui permet de prendre la taille du demandeur de passeport. Tout à côté de cette grande salle de réception, une autre salle. C’est celle de la production des passeports interdite aux personnes non autorisées bien sûr. Pour les demandeurs des passeports diplomatiques et de service, une salle VIP a été prévue. Le centre qui sera visité ce vendredi par le Délégué général à la Sûreté nationale, Martin Mbarga Nguele, en compagnie du ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella, peut produire 1500 à 2000 passeports par jour.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category