Au Sénat : Achidi Achu dans l’histoire

Au cours de la cérémonie d’hommage vendredi au palais des Congrès, Marcel Niat Njifenji a salué la mémoire de ce personnage éclairé.

Il a été sénateur et vice-président du Sénat entre 2013 et 2018. Ce séjour lors de la première législature a valu à Simon Achidi Achu un hommage appuyé des sénateurs. C’était vendredi dernier à l’hémicycle du palais des Congrès de Yaoundé, sous la présidence de Marcel Niat Njifenji, président du Sénat, en présence de plusieurs dignitaires de la République.
Le discours de circonstance du président du Sénat était le point d’orgue de cette cérémonie d’hommage. Marcel Niat Njifenji a présenté l’illustre défunt comme un « personnage éclairé ayant une foi en l’avenir, personnalité agréable et joyeuse au talent et savoir-faire reconnus ». En effet, comme personnalité politique, Simon Achidi Achu, a confié le président du Sénat, a marqué de son empreinte plusieurs personnes, de différentes manières.  Pour les uns, il était un homme politique audacieux qui a suscité une admiration sincère et durable au sein de la classe politique. « Au point où son nom et son aura ont été liés à cette formule restée célèbre : « Politik na njangi, you wash my back, I wash your back ». Nommé Premier ministre, chef du gouvernement le 4 avril 1992, il aura fait montre d’un courage remarquable, dans un contexte difficile, en menant des réformes courageuses.  « Tous, de façon unanime, le décrivent comme un homme de convictions pour qui la démocratie était une valeur absolue et le combat politique et ses joutes électorales un art de vivre et de se réinventer. Il n’a jamais eu qu’une seule vocation et une seule ambition. Il voulait servir et il a servi l’intérêt général chaque fois qu’il en a eu l’occasion. », a reconnu Marcel Niat Njifenji. 
Homme de terrain, acteur de la démocratie, député depuis 1978, il est sorti victorieux de la toute première élection législative multipartite organisée le 1er mars 1992. De même, il a conduit à la victoire la liste du RDPC dans la région du Nord-Ouest, lors des premières élections sénatoriales organisées le 14 avril 2013. Pour le président du Sénat, Simon Achidi Achu peut donc, incontestablement, s’enorgueillir de faire partie de ceux qui ont fait l’histoire de notre pays. Ceci par les circonstances dans lesquelles il a agi et par les choix qu’il a faits « Des choix essentiels dont nous sommes, aujourd’hui, les uns et les autres les héritiers », a conclu Marcel Niat Njifenfi.             
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category