Frontière avec la RCA : sérénité côté Adamaoua

Le gouverneur de la région, Kildadi Taguiéké Boukar a rassuré lors de sa visite sécuritaire effectuée du 2 au 3 juillet derniers.

Le département du Mbéré partage une frontière de 160 km avec la République centrafricaine. Ce pays voisin est victime d’instabilité avec pour corollaire, le trafic d’armes à feu, des minutions, le vol de bétail et des fraudes diverses. Cette situation vécue en RCA a une incidence dans le département du Mbéré désormais exposée à la criminalité transfrontalière et au grand banditisme. C’est pour mieux anticiper dans les solutions à apporter à ces problèmes que le gouverneur de la région de l’Adamaoua, Kidadi Taguiéké Boukar a effectué une visite sécuritaire dans son unité de commandement le vendredi 2 juillet à samedi dernier. « Nous voulons mettre en éveil toutes les forces vives, les autorités traditionnelles et administratives et mettre en confiance la population qui occupe ces zones frontalières » a expliqué le gouverneur. 
Dans l’arrondissement de Djohong, précisément à Yamba où les forces régulières centrafricaines ont récemment effectué un repli stratégique sur le pont Ngou, le calme règne. Ici, on a enregistré l’entrée d’une colonie de 270 civils centrafricains venus trouver refuge. Ces réfugiés centrafricains ont été placés dans des familles d’accueil sous l’encadrement du Haut-commissariat aux réfugiés (Hcr). Des chiffres qui viennent s’ajouter aux 23 000 réfugiés déjà enregistrés sur le site de Borgop et de Ngam depuis le début de la crise centrafricaine. Après Djohong, le gouverneur et sa suite se sont rendus dans l’arrondissement de Ngaoui, un peu plus au Nord de la frontière Est de l’Adamaoua. Une commune située à la lisière entre le Cameroun et  la RCA et dotée d’un marché transfrontalier où les deux peuples effectuent au quotidien des échanges. 
A Ngaoui, quelques incursions sporadiques de groupes armées ont été enregistrées ces derniers jours notamment dans les postes frontaliers d’Alhamdou, de Ngaouiminim, de Batoua Godélé et de Gai-go frontière. « Malgré toutes ces agitations, les éléments des forces de défense assurent en permanence la sécurité des biens et des personnes » a confié, Ahmadou Labi, chef du village. Dans toutes ces localités, le gouverneur a salué l’esprit de fraternité des riverains qui ont offert des abris et le couvert à leurs hôtes en provenance de la RCA. Par la même occasion, Kildadi Taguiéké Boukar a invité la population locale à faire  confiance aux pouvoirs publics qui ont pour souci d’améliorer leur condition de vie face aux défis sécuritaires,  sanitaires et  de la croissance. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category