Coopération Cameroun-Fida : sur la bonne voie

Les retombées ont été présentées lundis dernier à Yaoundé, alors que la revue à mi-parcours d’un programme spécial est entamée.

Gabriel Mbaïrobé, ministre de l’Agriculture et du Développement rural (Minader) a présidé le lundi dernier, la cérémonie d’introduction de la mission de revue à mi-parcours du programme d’options stratégiques pays (Cosop) 2019-2024 du Fonds international de développement agricole (Fida). « Cette mission vise non seulement à évaluer les réalisations depuis la mise en œuvre du programme, mais aussi d’attirer l’attention du gouvernement sur les points d’attention et surtout de donner de nouvelles orientations pour que ce Cosop connaisse une réussite totale », a expliqué le Minader. Cette mission de revue à mi-parcours s’étend jusqu’au 19 juillet 2021. Elle mènera des consultations avec des équipes des projets, des représentations des organisations des producteurs, les partenaires techniques et financiers, et les administrations sectorielles partenaires. Les résultats obtenus à ce jour reste largement satisfaisants. « Aujourd’hui, nous pouvons dire que nous avons créé plus de 9000 emplois, financer des entreprises agropastorales aux jeunes filles et femmes, aménager des périmètres des bas-fonds pour le riz et l’oignon. Nous avons aussi développé la filière semence », a précisé le Minader. 
L’un des axes stratégiques du Cosop est d’accroître durablement la productivité et la production des petites exploitations agricoles et des entreprises rurales. Cependant, le ministre en charge de l’environnement qui prenait part aux travaux, a précisé que la déforestation dégageait des gaz à effet de serre, responsables du changement climatique. « Nous avons donc intérêt à faire en sorte qu’en pratiquant l’agriculture, nous puissions en même temps maitriser les gaz à effets de serre. Notre survie dépend de ce combat pour ramener la température à 2 ou 1°C », a indiqué Hélé Pierre. Pour le représentant résidant du Système des Nations Unies, le Cameroun est à féliciter dans la gestion des différents projets du Fida. « Je remercie sincèrement le gouvernement camerounais pour sa confiance tout en réitérant l’engagement du SNU à soutenir ses efforts dans la promotion d’un développement durable, solidaire, équitable et qui ne laisse personne pour compte », a-t-il laissé entendre Matthias Z. Naab.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category