Conjoncture économique en zone Cemac : la Beac revoit ses prévisions de croissance

Au cours du comité de politique monétaire tenu le 28 juin dernier en visioconférence, elles sont désormais projetées à 1,3% contre 1,9% annoncé en avril 2021.

Le comité de politique monétaire de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) était réuni en session ordinaire le 28 juin dernier, sous la présidence de Abbas Mahamat Tolli, son président statutaire par ailleurs gouverneur de la Beac. Il a été question, au cours de ces assises en visio-conférence d’évaluer l’impact des mesures de soutien à la riposte contre le Covid-19 prises en mars 2020 mais aussi de faire des projections sur la situation économique en zone Cemac. 
Le Cpm constate en effet que la reprise économique sera faible du fait de la persistance de la crise sanitaire et des retards enregistrés dans le déploiement des campagnes de vaccination. C’est donc dans ce contexte que les prévisions pour 2021 sont un taux de croissance du PIB réel de 1,3% contre-1,7% en 2020 ; une légère hausse des tensions inflationnistes à 2,7%, contre 2,4% un an plus tôt ; la réduction du déficit budgétaire (base engagements, dons compris) à -2,9% du PIB contre-3,1% en 2020. On parle aussi du maintien du déficit extérieur courant (dons officiels inclus) à 4,8% du PIB, comme en 2020 ; et enfin une légère montée du taux de couverture extérieure de la monnaie à 66,8%, contre 63,6% en 2020. Toutefois, ce taux est baissé de 0,6% par rapport au 1,9% envisagé lors du Cpm d’avril 2021. La prévision d’avril qui était déjà en baisse de près de 1% par rapport au 2,8% projeté en décembre 2020.
S’agissant de l'impact des mesures de soutien à la riposte le Covid-19, le Cpm s’est félicité de leur pertinence mais aussi de la baisse du taux d’intérêt des appels d’offres (Tiao) et de la fourniture par la Banque centrale d’une liquidité suffisante qui a permis de limiter les effets de la crise sanitaire et de permettre aux banques de poursuivre leurs soutiens aux Etats et au secteur productif. Mais le comité a surtout constaté la persistance de la maladie et a décidé d’ajuster l’orientation de la politique monétaire mise en œuvre depuis mars 2020. Ces ajustements consistent, d'une part, au maintien de certaines mesures, et d'autre part, en la suspension ou la prise de nouvelles mesures (injections des liquidités). 
Comme nouvelle mesure, le Cpm a décidé de la réactivation des reprises de liquidités via des opérations de maturité longue, notamment un mois, ciblant les établissements de crédit en excédent de liquidité et désirant faire des placements à la Beac. Par contre, la mesure suspendue est relative aux réaménagements des conditions d'éligibilité des garanties aux opérations de  refinancement de  la Beac adoptés lors de  sa session du 24 juin 2020. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category