Salon agroalimentaire de Yaoundé : les équipements mis en valeur

Près d’une centaine d’acteurs du secteur étaient au rendez-vous de cette 7eédition qui se tient depuis hier à Yaoundé.

L’innovation pour cette 7e édition du Salon agroalimentaire de Yaoundé (Sialy), ouverte hier mercredi 7 juillet 2021 à l’esplanade du Musée national, est la promotion des machines agricoles. L’on en trouve une bonne centaine et de toutes sortes, avec des prestations techniques diverses : pression à huile, décortiqueuse d’arachides, trieuse de noix de palme, égreneuse, déplumeuse de volailles. L’on peut aussi trouver des centrifugeuses, moulins et râpeuses à manioc, broyeurs de farine, moulins pour vivres frais. Les motocultures thermiques, débroussailleuses et pulvérisateurs sont également exposés. Les prix de ces équipements varient entre 250 000 F et 1,5 million de F. 
Le ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique (Minmidt), Gabriel Dodo Ndoke qui a présidé la cérémonie d’ouverture de ce Salon placé sous le thème : Agriculture et agroalimentaire : enjeux défis du libre-échange africain », s’est dit satisfait de l’ampleur que prenait cet évènement au fil des années. Il a indiqué que les initiatives comme celles-ci s’inscrivaient en droite ligne de la Stratégie nationale de développement 2020-2030, qui impose de nouveaux paradigmes du développement dans tous les secteurs. Ces modèles intègrent l’accroissement de la valeur ajoutée des produits agricoles, rendue possible par la transformation. « C’est pour cela que le gouvernement trouve tout l’intérêt à encourager des initiatives de promotion comme celles-ci », a expliqué le Minmidt. 
Environ 50 stands exposent divers produits frais et issus de la transformation à ce rendez-vous. Des secteurs tels que l’agroalimentaire, le textile, la pharmacopée sont également mis en valeur. Des sociétés dont les prestations (financiers, techniques et autres formations) sont liées à ce secteur sont également présentes, sans oublier un bon nombre d’administrations. 
D’après la promotrice du Sialy, Bibiane Motto Atsama, cette édition est spéciale, en ce sens qu’il est question de mettre un accent particulier sur les machines agricoles. « C’est un salon spécial équipements pour qu’on puisse booster notre agriculture », dira-t-elle. Objectif : présenter le label Cameroun en faisant la promotion du savoir-faire dans le domaine de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de l’industrie. Il s’agit aussi d’offrir des opportunités d’affaires entre les investisseurs et les porteurs de projets de transformation des produits agricoles, de relever au grand public les nouveautés de ces secteurs. Mais pour l’occasion, les fabricants de machines agricoles n’ont pas manqué de présenter les difficultés auxquelles ils sont confrontés. Piam Fokam Godfried, par exemple, fabricant de broyeurs de farine, parle de contraintes financières et du manque de structures opérant dans la fabrication des équipements. Guy Soubourina, autre fabricant se plaint de la rareté et cherté de la matière première notamment inox et l’écoulement difficile de ces machines. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category