Assemblée générale de la Fecafoot : la Fifa a tranché

La Fédération internationale a exigé hier poursuite du processus électoral alors que le sous-préfet de Yaoundé II avait annulé la session extraordinaire d’adoption des statuts et textes de la fédération. Avant de l’autoriser à nouveau.


Il y aura bel et bien assemblée générale extraordinaire (AGE) de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) ce mardi à Yaoundé. C’est du moins la conclusion logique après une folle journée de lundi, particulièrement riche en rebondissements. La fameuse AGE d’adoption des statuts et textes, convoquée pour ce jour, est en effet à l’origine de plusieurs réactions à la chaîne depuis plusieurs jours, avec une montée d’adrénaline hier. Il y a d’abord eu la décision du sous-préfet de Yaoundé II, Mamadi Mahamat, de rapporter le récépissé délivré pour la tenue de cette session. Motifs évoqués par l’autorité administrative : non-respect des textes en vigueur, non-respect de l’esprit des sentences rendues par le TAS et la CCA induisant l’illégitimité des personnes convoquées à l’AGE du 13 juillet 2021 et non-respect de ses propres textes par la Fecafoot. 
Quelques heures après, c’est un courrier conjoint FIFA-CAF qui tombe avec un message clair : la Fecafoot doit poursuivre dans ce processus dont la feuille de route a été validée par les deux instances internationales. Mieux, Fatma Samoura, Sg de la FIFA, et Veron Mosengo-Omba, Sg de la CAF, adressent des menaces à peine voilées : « Dans l’hypothèse où l’AGE ne serait pas organisée comme prévue et où les textes révisés en collaboration avec la FIFA ne pourraient être adoptés, nous serons contraintes de présenter la situation de la Fecafoot aux organes compétente de la FIFA pour considération et prise de décision ». La tenue de la CAN 2021 est également évoquée par les deux acteurs qui regrettent que « les efforts déployés par la Fecafoot soient annihilées par une affaire déjà scellée par le TAS » dans un contexte où le Cameroun doit accueillir cette compétition dans plusieurs mois. Coïncidence ou pas, dans la foulée, le sous-préfet va rapporter sa décision d’annulation de l’AGE, la maintenant comme prévu.
Il faut rappeler que cette réponse de la FIFA et de la CAF, saisis par la fédération, intervient après un échange épistolaire entre le ministre des Sports et de l’Education physique et la Fecafoot. Narcisse Mouelle Kombi évoquait certaines « irrégularités » empêchant la tenue de la fameuse AGE, et demandant à surseoir à sa tenue. Les raisons évoquées, étant celles servies par le sous-préfet de Yaoundé II. Dans sa réponse, la Fecafoot estimait être dans son bon droit car travaillant à la finalisation du processus électoral avec la FIFA et la CAF. La voilà plus que jamais confortée dans sa position.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category