Disponibilité de la volaille : les efforts du Littoral

Des exploitants de la filière avicole améliorent leur offre grâce au Projet de développement de l’élevage.

« Voyez notre magasin, il n’est pas surchargé. Nous vendons ! » Aristide Nguimatio, directrice de la Coopérative les fermes avicoles et porcicoles de l’avenir au Cameroun (Cofac Coop CA), a confiance en la qualité des œufs produits par la structure. On peut la voir, ce vendredi 9 juillet 2021 à Missolè (arrondissement de Dibamba), superviser les activités de ce projet d’augmentation de la production et de la commercialisation des œufs de table, financé dans le cadre de la composante III du Projet de développement de l’élevage (Prodel). Le Prodel, fruit de la coopération Cameroun-Banque mondiale, est un programme d’amélioration de la productivité de systèmes de production ciblés, et la commercialisation de leurs produits.
Et dans le cadre du secteur avicole, il s’agit pour le gouvernement de satisfaire une demande de plus en plus croissante de la volaille. Et Mme Nguimatio et ses associés, dont le site de Missolè abrite 15 000 poules pondeuses et est situé dans la zone III du Prodel (le Littoral en fait partie), sont plutôt satisfaits de cet apport qui leur a permis d’étendre leurs activités et de répondre aux besoins du marché local, dans la région plus précisément.
Toutefois, Cofac, qui vise une production de 500 alvéoles d’œufs par jour d’ici fin 2021, aimerait améliorer ces chiffres et compte sur un appui supplémentaire de l’Etat. En termes de régulation du secteur sur deux principales difficultés : le prix des intrants en hausse sur le marché local, ce qui accroît le coût de production ; la concurrence déloyale de certains acteurs qui sont à la fois importateurs d’aliments pour volaille, accouveurs, commerçants.
Parlant d’accouveurs, ils font aussi partie des bénéficiaires du Prodel zone III. C’est le cas de  la société coopérative Provenderie secret de l’élevage moderne au Cameroun, Coop CA Prosem.C, dont le projet d’augmentation de la productivité des couvoirs à poussins d’un jour est situé à Douala, au quartier PK21. Preuve que la demande en poussins est importante, Prosem, accompagné depuis des années par le Prodel, a des clients au-delà de la région du Littoral. Tournant à 35 000 poussins environ par semaine, sur une capacité actuelle de 200 000 par mois, les responsables du couvoir, notamment le responsable technique Antoine Kana, espèrent continuer à bénéficier de l’aide du Programme pour la multiplication des fermes parentales qui permettront de limiter les importations d’œufs à couver (Oac) et d’améliorer le prix final de la volaille dans le panier de la ménagère.

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category