Cartographie au service de l’information : des journalistes outillés

Un atelier de quatre jours organisé à Douala du 5 au 8 juillet par l’Agence française de développement des médias, CFI.

Donner l’information par les faits, c’est la règle. La décrire au mieux pour le public, c’est encore mieux. Les données règnent désormais dans le type d’information servie au public. Un des challenges actuels consiste à les visualiser. Pour cela, la cartographie apparaît comme un des outils incontournables pour les journalistes. Pendant quatre jours, six journalistes ont acquis de nouvelles compétences en cartographie. C’était dans le cadre d’un atelier organisé du 5 au 8 juillet à Douala par l’agence française de développement des médias, CFI. Objectif de la formation, apprendre à créer des visualisations de données plus poussées et des visuels utiles grâce à des outils de cartographie.
La formation de quatre jours a été conduite par les formateurs experts de CFI, Madeleine Ngeunga, journaliste d’investigation et co-fondatrice de la communauté Opendata pour elles, ainsi que Paul-Joël Kamtchang, datajournaliste et secrétaire exécutif d’Adisi Cameroun. Au menu de la formation, la présentation et l’exploration pratique d’outils de cartographie tels que OpenStreetMap, uMap, Bbbike et Qgis et QuickOSM, entre autres. Les participants savent désormais utiliser les données spatiales pour situe rleur public par rapport à une enquête ou un reportage. Par ailleurs, il est désormais possible de raconter des histoires et proposer des contenus interactifs au public grâce aux outils tels que Juxtapose, StoryMap, StoryLine ou Timeline.js.
L’enjeu de cette formation porte sur la réalisation d’enquêtes collaboratives par les participants venus de médias public et privés, de presse écrite et en ligne. Elle rentre dans le cadre du programme MédiaLab Pour Elles porté par CFI. Il s’agit de former les participants au journalisme de données et à produire des enquêtes portant sur le genre et les données, grâce à des outils de datajournalisme. A terme, les participants devront réaliser deux enquêtes liées aux questions de genre dans les secteurs de l’éducation et l’agriculture au Cameroun. Ces nouvelles compétences devront également marquer la différence dans la pratique journalistique quotidienne et la manière de présenter l’information à leurs publics respectifs. Le Cameroun est l’un des quatre pays bénéficiaires de ce programme en Afrique francophone.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category