Sécurité et défense : plaidoyer pour un panafricanisme sécuritaire

La dédicace du livre récemment publié sur la question par le colonel à la retraite Jacques Didier Lavenir Mvom a eu lieu vendredi dernier.

L’unité. Tel est le plaidoyer en deux mots de Jacques Didier Lavenir Mvom dans son ouvrage « L’Afrique de la défense et de la sécurité. Contribution pour l’émergence d’une nouvelle approche des questions de défense et de sécurité en Afrique ». La cérémonie de dédicace de ce livre de 368 pages paru chez L’Harmattan à Paris a eu lieu le 9 juillet à Yaoundé. L’auteur constate avec regret que le continent africain demeure « sous les parapluies sécuritaires des grandes puissances et manque ainsi de vision stratégique par rapport à la conduite de sa défense et sa sécurité ». En effet, pour la résolution de ses conflits, l’Afrique a comme réflexe de s’en remettre aux puissances étrangères qui ont parfois leurs intérêts et leur agenda. Ceci se manifeste par une multiplication des opérations de maintien de la paix. 
La situation dure depuis des décennies. Par conséquent, Jacques Didier Lavenir Mvom ne peut s’empêcher de penser que le Continent souffre d’une grave « cécité stratégique concernant ses problèmes de défense et sécurité ». Car, au lieu d’organiser sa défense, celui-ci est embourbé, sans résultats, dans des options de maintien de la paix. Afin d’inverser la tendance, l’auteur préconise une défense territoriale aux frontières extérieures du continent. « L’Afrique a besoin d’une défense et d’une sécurité collective et territoriale réelle », martèle-t-il. Le salut du Continent dans le domaine de la défense et de la sécurité passerait donc par un panafricanisme sécuritaire.
Dans sa note de lecture, le capitaine de vaisseau Cyrille Serge Atonfack Guemo a vanté les mérites de l’auteur qui invite l’Afrique à écrire elle-même son histoire. Pour lui, Jacques Didier Lavenir Mvom est habilité à rédiger un tel ouvrage, et à mener « des recherches profondes, universitaires et militaires sur des questions éminemment sécuritaires et stratégiques, voire de l’ordre de la doctrine de défense ». Ceci, au regard de son background. L’auteur est en effet un colonel à la retraite qui a longtemps travaillé au sein de divers organismes de l’Organisation des nations unies. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category