Digitalisation : les universités d’Etat s’organisent

Un séminaire y relatif a récemment regroupé les vice-recteurs chargés des TIC au Centre national de supervision du réseau interconnexion des universités camerounaises, à Yaoundé.

Le ministère de l’Enseignement supérieur (Minesup) a organisé les 13 et 14 juillet derniers au Centre national de supervision du réseau d’interconnexion des universités camerounaises à Yaoundé, un séminaire sur la mutation de l’enseignement supérieur à l’ère du digital. Ces assises organisées en prélude à l’opérationnalisation prochaine des centres de développement du numérique universitaire, s’inscrivent dans le cadre du Projet e-National Higher Education Network, impulsé par le président de la République, Paul Biya. 
Ont pris part à ce séminaire, les vice-recteurs chargés des enseignements, de la professionnalisation et du développement des technologies de l’information et de la communication au sein des universités d’Etat. Au cours de la rencontre de deux jours présidée par le Pr. Wilfried Gabsa, secrétaire général du Minesup, représentant le ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur, il était question d’accroître l’adoption et l’utilisation optimale des centres de développement du numérique universitaire au sein des universités. D’après le Sg du Minesup, le séminaire a été organisé afin que les vice-recteurs commencent à prendre connaissance de ce que représente les Centres de développement du numérique universitaire.
Et au bout du processus, les recteurs n’ont pas caché leur satisfaction. « Ce que nous avons vu nous permet de dire que l’université va changer d’approche avec le digital. Nous avons désormais des équipements capables de mettre en contact tous les étudiants sur des cours aux contenus contextualisés. Nous avons vu des salles d’enregistrement intelligentes, de prise de cours, mais aussi des stations d’alimentation High Tech. Tout cela montre que nous pouvons faire un saut qualitatif extraordinaire », a expliqué le Pr. Jean Emmanuel Pondi, vice-recteur chargé des TIC à l’Université de Yaoundé II. Non sans ajouter que « c’est la première fois que nous sommes en contact avec le Centre de développement du numérique universitaire. Je suis persuadé que tous les vice-recteurs ont été impressionnés. Il est à présent question de plancher sur la meilleure manière de rentabiliser ces équipements », a-t-il conclu. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category