Jacqueline Koung à Bessike : le dernier hommage de la Nation

Au cours de ses obsèques samedi dernier à Bafia, l’ancienne ministre a été élevée à titre posthume, à la dignité de Grand cordon du mérite camerounais.

 La terre de Bafia s’est définitivement refermée sur Jacqueline Koung à Bessike le samedi 24 juillet dernier. Pour lui dire adieu, l’élite politico-administrative et   des dignitaires traditionnels du Mbam-et Inoubou et du Mbam-et-Kim se sont mobilisés lors de ces obsèques qui ont eu lieu à la place des fêtes de Bafia. C’était en présence d’un aréopage de membres du gouvernement, de parlementaires, de camarades du parti, du Cercle des Amis du Cameroun (CERAC), ainsi que des amis et parents de la défunte. Mais avant son inhumation, celle qui fut ministre des Domaines, du Cadastre et des Affaires foncières de 2011 à 2019, a eu droit aux derniers honneurs de la Nation. Au nom du président de la République, le gouverneur de la région du Centre, Naseri Paul Bea, qui le représentait personnellement, l’a élevée, à titre posthume, à la dignité de Grand cordon du mérite camerounais. 
Cette étape a été précédée par un service religieux dense célébré par six pasteurs de l’Eglise presbytérienne camerounaise. Au cours de la prédication, le révérend Shimone Ella s’est inspiré de la parole de Samuel et a souhaité que le départ de Jacqueline Koung à Bessike serve de trait d’union entre les différentes factions qui pourraient s’entredéchirer. 
Les différents témoignages, qui ont suivi ont retracé la trajectoire sociopolitique et familiale de la défunte. Du président du comité d’organisation des obsèques de l’ancienne Mindcaf, le ministre Achille Bassilekin III, au chef de village Mouko, en passant par sa fille aînée, l’on retiendra surtout que Jacqueline Koung à Bessike aura activement contribué au développement socioéconomique de Kiki, son arrondissement d’origine mais également du Mbam-et-Inoubou. En prenant la parole, ses camarades du bureau national de l’Ofrdpc et celles du CERAC, ont exalté les 36 ans de militantisme, l’engagement, la loyauté de Jacqueline Koung à Bessike, Dans la lettre de condoléances adressée à la famille de la défunte et lue par le préfet du département du Mbam-et-Inoubou, Absolom Woloa Monono, le président de la République, Paul Biya, salue l’économiste de haut vol qui a occupé de hautes fonctions dans la République et au sein de l’Ofrdpc. A travers son départ, « le parti perd une militante dynamique, le département et la région du Centre une élite, alors que le Cameroun pleurera à jamais, une femme qui se sera distinguée », a conclu le chef de l’Etat. Décédée le 02 juin 2021 à Yaoundé des suites de maladie, Jacqueline Koung à Bessike quitte la scène à 69 ans.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category