Conseil national de la communication : appel à l’éthique

Le premier contact du nouveau président du CNC avec les médias durant deux jours à Yaoundé, a permis à tous de se remémorer l’importance de la déontologie journalistique.

Un vendredi chargé pour Joseph Chebonkeng Kalabubse et ses collaborateurs. Le nouveau président du Conseil national de la Communication (CNC) terminait sa première phase de prise de contact avec les médias, depuis sa nomination à la tête de l’institution le 4 juin dernier. A Yaoundé, il est allé à la rencontre de cinq organes de presse le 23 juillet dernier. Qu’ils soient de la presse écrite, de la radio ou de la télévision, les hommes et femmes du micro ou de la plume ont pu échanger avec le président du CNC, en priorité sur des préoccupations liées à l’éthique et à la déontologie journalistiques. « L’heure est grave », a martelé Joseph Chebonkeng Kalabubse, déçus par les nombreuses dérives qui continuent d’émailler la pratique du métier. Et dans cet appel à plus de responsabilité, « il n’y a pas de bons ou de mauvais élèves », a souligné Marie-Claire Nnana
Le directeur général de la Sopecam, entreprise éditrice du quotidien national Cameroon Tribune qui a reçu la délégation du CNC avec à ses côtés Shey Peter Mabu, le DG adjoint, a tenu à rappeler que tous les journalistes quelle que soit leur ligne éditoriale, doivent garder à l’esprit, et ceci de manière individuelle, que le respect de la déontologie professionnelle est une priorité dans l’exercice de leurs fonctions. Un avis que le président du CNC et sa suite ont approuvé. « Nous devons travailler ensemble pour donner au Cameroun l’image qu’il mérite », a proposé le président du CNC à ses hôtes. Des sujets comme la dignité salariale des journalistes et l’amélioration de leur statut de vie, afin de les mettre à l’abri de tout achat de conscience, ont été abordés avec les patrons de la Sopecam
Ce thème a également été au cœur des échanges dans les autres médias visités ce vendredi, à savoir Mutations, Radio Tiemeni Siantou (RTS), le Groupe l’Anecdote et Cam 10 TV. Dans leur parcours, Joseph Chebonkeng Kalabubse et son équipe ont joué la carte de l’appréciation quand il le fallait, accordant des félicitations quand cela s’impose, comme à la RTS qui n’a « jamais subi ne serait-ce qu’un avertissement du CNC », d’après son chef de chaîne Eric Boniface Tchouakeu. La carte de la franchise aussi a été sortie par ces visiteurs des médias. Au Groupe l’Anecdote qui n’a pas un passé vierge de sanctions avec le CNC, le président de l’organe régulateur des médias a demandé « de mettre la main à la patte pour ne plus faire l’objet de remontrances à l’avenir ». Un point sur lequel Isaac Poné, administrateur directeur général du Groupe a rebondi, rassurant sur les mesures internes prises pour orienter les débats vers des sujets bâtisseurs pour la Nation. Pour appuyer les médias dans leurs efforts, le CNC annonce des séminaires autour de l’éthique menés par des journalistes chevronnés, ainsi que des tournées de sensibilisation dans les autres régions. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category