Gestion des fonds Covid-19 : le rapport du Minfi

Le ministère des Finances vient de publier les états d’exécution budgétaire des 180 milliards de F dédiés au Fonds spécial de solidarité nationale.

Le ministère des Finances (Minfi) a publié le 22 juillet dernier le rapport d’exécution budgétaire du Fonds spécial de solidarité nationale pour la lutte contre le coronavirus et ses répercussions économiques et sociales. Il s’agit du compte d’affectation spéciale (Cas Covid-19) créé dans le but d’assurer une gestion transparente des ressources affectées à la gestion de cette crise sanitaire. 180 milliards de F devaient ainsi être mobilisés et repartis tel qu’il suit : 137 milliards de F provenant du budget général et 43 milliards des fonds de concours sous forme de dons (2 milliards de l’Union européenne, 6,5 milliards de l’Agence française de Développement, 9 milliards de F du Partenariat mondial pour l’éducation) et de prêt (22 milliards de F de la Banque mondiale). Les personnes physiques et morales quant à elles devaient approvisionner ce compte à hauteur de 3,5 milliards de F. 
Les réalisations
Le rapport du Minfi indique qu’au terme de l’exercice 2020, sur 180 milliards attendus, 161,89 milliards ont été effectivement mobilisés. Soit 153,3 milliards (y compris les appuis budgétaires) mobilisés dans le budget général et 8,59 milliards des fonds de concours (5,3 milliards de l’Afd et 3,3 milliards des versements des personnes physiques et morales y compris les 500 millions de la Bdeac). « Les versements des ressources du budget général vers le Cas-Covid-19 prévus dans l’ordonnance à un niveau de 137 milliards ont été mobilisées à hauteur de 153,3 milliards de F soit un surplus de 15,3 milliards de F par rapport aux prévisions. Cette mobilisation plus importante que prévue vient en compensation des moins perçus enregistrés sur la rubrique des fonds de concours », peut-on lire dans le rapport. 
S’agissant des dépenses engagées, elles se chiffrent à 161,9 milliards, soit 45,2 milliards de dépenses en avance de trésorerie au bénéfice exclusif du ministère de la Santé avant la signature du décret de répartition des fonds Covid-19 et la mise en place du dispositif Cas Covid-19, et 116,7 milliards payés d’août 2020 à mars 2021 (Minsanté y compris) dans le dispositif Cas Covid-19. 
Il faut tout de même dire et le rapport le précise, le Cameroun a bénéficié toujours dans le cadre de cette lutte, des appuis issus de certains instruments mis sur pied par les partenaires techniques et financiers. C’est dans ce cadre que le pays a reçu au titre de la facilité de crédit rapide 222,4 milliards de F du Fonds monétaire international versés en deux tranches respectives de 135,6 milliards de F en mai 2020 et 86,78 milliards de F en octobre 2020.
Les recommandations
Le Minfi se félicite de la stratégie adoptée par le Cameroun qui a permis non seulement une bonne gestion de la crise sur le plan sanitaire mais aussi le ralentissement de l’activité économique en lieu et place de la récession tel qu’envisagée. Sur le plan budgétaire aussi, les choix pris par le gouvernement et la mise en place du CAS Covid-19 auront été salutaires.  Car cette option a facilité la fluidité des opérations budgétaires, mais d’augmenter également de manière significative l’audibilité et la transparence de l’ensemble des processus dans le cadre de la gestion des fonds Covid-19. « Le  gouvernement  reconnaît néanmoins qu’un certain nombre d’écueils ont entravé la bonne exécution des activités sur financement Covid-19 au courant de l’exercice 2020 notamment la faible appropriation par un grand nombre  d’administrations  des  procédures d’exécution des dépenses dans le circuit CAS Covid-19 ; la non régularisation par le ministère de la Santé des avances de trésorerie consenties à son profit pour un montant total de 45,9 milliards ; la faible mobilisation des fonds de concours », conclut le rapport.
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category