Transformation du soja : un nouvel acteur se positionne

Le président directeur général d’Agrivar Cameroun S.A a signé avec l’API le 13 juillet dernier à Yaoundé, une convention d’investissement de plus de 15 milliards de F.

L’entreprise Agrivar Cameroun S.A peut désormais se mouvoir dans le secteur de l’agro-industrie. La convention d’investissement signée le 13 juillet dernier à Yaoundé avec l’Agence de promotion des investissements (API) l’en autorise. En effet, Bayard Ngoupouyou Ketcha, président directeur général de cette société et Marthe Angeline Minja, directeur général de l’API ont paraphés les documents de cette convention. 
Cet accord a pour objet l’accompagnement d’Agrivar Cameroun S.A dans l’implantation d’une unité industrielle de production de tourteaux et d’huile de soja dans la ville de Douala. Les avantages accordés à cette entité sont d’ordres fiscales, douanières, administratives, au cours des différentes phases du projet, pour une durée de 15 ans. Agrivar Cameroun S.A compte ainsi investir 15,5 milliards de F, avec à la clé environ 1 000 emplois directs et indirects à pourvoir. 
Pour ce qui est de la matière première (graine de soja), le président directeur général d’Agrivar Cameroun S.A dit qu’elle sera issue pour l’essentiel des plantations de l’entreprise. A cet effet, « nous emploierons une main d’œuvre à 100% camerounaise pour la transformation », explique-t-il. En termes de retombées, ce projet contribuera non seulement à réduire le taux de chômage au pays, à vulgariser le made in Cameroun, mais aussi augmenter le pouvoir d’achat de la ménagère avec des prix abordables, au regard des facilités offertes par l’Etat du Cameroun, renchérit Bayard Ngoupouyou Ketcha.
Agrivar Cameroun S.A n’est pas à sa première expérience dans l’industrie agroalimentaire. Sa société sœur Safrip S.A, toutes appartenant au groupe Ketcha, est déjà présente dans l’alimentation animale à travers la production du maïs. C’est dire que cette autre convention permet simplement à Agrivar de pérenniser ses activités dans le secteur. 
L’apport d’Agrivar Cameroun S.A (15000 tonnes de graines de soja) va permettre d’enrichir l’offre nationale en tourteaux de soja. Un domaine dans lequel le pays dépense 14 milliards de F pour les importations, selon des données officielles. Alors même que les paysans qui sont engagés dans cette activité ne disposaient que de 4 milliards de F en 2019. Agrivar Cameroun S.A vient ainsi rallonger la liste des entreprises spécialisées dans la production du soja. Elle y retrouve la société Soyobeans Processing Industry of Cameroon (Soproicam), qui encadre plus de 16 000 sojaculteurs dans la partie septentrionale du Cameroun. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category