Ciment : le sac à 4.600 F

Prix requis et rappelé par les responsables de Cimencam, reçus hier par le Mincommerce, en compagnie du DG de LafargeHolcim Côte d’Ivoire.

Le ministre du Commerce (Mincommerce), Luc Magloire Mbarga Atangana a reçu en audience hier 27 juillet, le directeur général du groupe LafargeHolcim Côte d’Ivoire, Xavier-Saint Martin Tillet. Il était accompagné de Noe Ekoe et Jean Claude Ndong, respectivement directeur général adjoint et directeur des ventes aux Cimenteries du Cameroun (Cimencam). Le groupe franco-suisse LafargeHolcim est le leader mondial dans la production des matériaux de construction, et Cimencam appartient avec lui à un consortium d’entreprises du domaine. Les discussions ont porté sur la maîtrise des prix du ciment. D’après le DG de LafargeHolcim, contrairement à ce qui se dit, ce n’est pas Cimencam qui a augmenté le prix du sac de ciment tel qu’il est pratiqué actuellement sur le marché. « Ce prix ne correspond pas à nos prix », va-t-il déclarer. Le prix sortie usine étant de 4300 F, celui qui devrait être pratiqué par les circuits de distribution est bel et bien de 4600 F. 
Il s’agit comme l’a dit Luc Magloire Mbarga Atangana du 32.5, ciment ordinaire utilisé dans les chantiers au Cameroun. Il a par ailleurs indiqué qu’un problème indéniable se pose, celui de l’augmentation de la matière première à l’international, entre autres difficultés. Mais d’après le Mincommerce, ce n’est pas une raison pour augmenter le prix. Un doigt accusateur est alors pointé sur les poches de spéculation. L’on apprend également que les commerçants revendent un peu plus cher le sac de ciment, à plus de 4800 F, voire 5000 F. « Cette situation nous amène donc à travailler sur la chaîne de valeur. Il est question de voir comment fonctionnent les circuits de distribution, notamment sur le type de ciment populaire et son prix », explique Saint Martin Tillet. A cet effet, il a annoncé une concertation ce mercredi 28 juillet avec tous les acteurs du secteur. Il s’agira de voir comment rendre le produit disponible partout sur l’ensemble du territoire.  
Au cours de cette rencontre, Jean Claude Ndong, directeur des ventes à Cimencam est revenu sur le prix du sac sortie d’usine à Douala. Il est de 4300 F, inclus avec le transport jusqu’à Yaoundé. Les consommateurs doivent ensuite se l’approprier à 4600 F. Un prix, comme l’a expliqué Jean Claude Ndong, inférieur aux 4960 F pratiqués à l’époque. « 4600 F est le prix auquel on souhaite que le sac de ciment soit vendu », a martelé le responsable de Cimencam. Il est donc question, à l’issue de cette concertation de mardi, de charger les distributeurs de Cimencam de contrôler la chaîne de distribution sur le réseau, notamment les points de vente en détails.  
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category