Préservation du patrimoine documentaire : Yaoundé accueille une conférence internationale

Durant deux jours, des experts de la sous-région Afrique centrale vont se réfléchir à la conservation des richesses culturelles en zones de conflits.

Le patrimoine documentaire en Afrique centrale est en danger. Pour réfléchir et agir afin de le conserver pour les prochaines générations, une conférence internationale s’ouvre dès ce mercredi à Yaoundé. Le thème choisi est : « Conservation et préservation du patrimoine documentaire en Afrique Centrale : piliers de la réconciliation et de la consolidation de la paix ». La rencontre est organisée par le Centre international de recherche et de documentation sur les traditions et les langues africaines (Cerdotola), en collaboration avec la Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques (IFLA), l’Unesco et d’autres partenaires. Du 28 au 29 juillet à l’Hôtel Franco de Yaoundé, des experts de la sous-région s’appesantiront sur cette préoccupation.  
Le contexte de cette rencontre est la menace que les différents conflits durant lesquels on assiste à des scènes de destruction des biens culturels et documentaires. La destruction d’édifices et bâtiments publics abritant le patrimoine documentaire est un dommage collatéral de ces conflits. Ce qui conduit à la dégradation, voire à la disparition de fonds et collections documentaires de grande valeur pour la postérité, collectés, traités et stockés au prix de nombreuses décennies d’efforts. « Cette destruction nourrit également l’amertume, affaiblit la société, et enlève une source importante de matériels pour bâtir la compréhension et la tolérance », rappelle la note explicative du Cerdotola au sujet de l’événement. 
Le patrimoine documentaire est une propriété collective, ce qui implique qu’il soit préservé, protégé et accessible pour le bénéfice de tout un chacun. Comment mieux garantir la sauvegarde de ces richesses ? Le Cerdotola et ses partenaires se lancent dans cette analyse durant deux jours. L’objectif global étant la protection du patrimoine documentaire en Afrique centrale dans les zones en situation de conflits, les experts ont également trouvé d’autres missions spécifiques à ce projet. Il s’agit entre autres d’offrir un espace de discussions afin de partager les connaissances et les expériences ; de sensibiliser le public sur l’intérêt de la sauvegarde du patrimoine documentaire ; de formuler des recommandations à l’endroit des pouvoirs publics. 
 

Reactions

Comments

    List is empty.

Lead a Comment

Same category